Merci de suivre le journal Le Peuple

Merci de suivre le journal Le Peuple

sam, 12/16/2017 – 20:00
Posté dans :
0 commentaire

2017 arrive à sa fin. Il reste beaucoup de travail à faire afin de bâtir un nouveau média sérieux, fiable et documenté. 

Photo : StockSnap, CC0

Aux lecteurs du journal Le Peuple – Les vrais enjeux,

J'écris ces quelques lignes pour me présenter : mon nom est Pascal Bergeron et je suis le fondateur de ce journal. Depuis ses débuts, celui-ci a connu une belle évolution, mais il reste encore beaucoup, beaucoup de travail à faire afin de bâtir un nouveau média sérieux, fiable et documenté. Je ne peux insister suffisamment sur ce point : tout reste encore à bâtir. Il me sera impossible de plaire tout le temps à tout le monde, mais j'espère néanmoins apporter une vision différente des choses qui brisera la tyrannie actuelle de la pensée unique dans les médias traditionnels.

C'est pourquoi dans les prochains mois, je communiquerai avec vous par le biais de courts articles dans lesquels j'expliquerai ma démarche, ma vision du futur et les différents gestes qui seront posés pour asseoir la crédibilité du journal. En cette ère de fausses nouvelles – qui sont présentes autant dans les médias traditionnels que dans les médias alternatifs –, c'est peut-être là notre plus grand défi.

Nombreux sont les lecteurs qui ont décidé de nous accorder leur confiance, et pour cela, nous les remercions. Nombreux aussi sont les lecteurs qui nous ont demandé : « Comment vous croire ? » À cette question, nous répondons toujours : « Ne nous croyez pas. Accordez-nous simplement le bénéfice du doute. » Nous réalisons que nos lecteurs n'ont pas nécessairement le temps d'analyser les sources incluses dans tous nos articles, alors j'espère que ce début de transparence permettra de faire avancer les choses.

Pour conclure, je vous remercie de suivre ce journal. Le rythme de travail risque de ralentir d'ici Noël et jusqu'au Nouvel An, mais une fois l'année 2018 entamée, nous nous remettrons pleinement à l'oeuvre. Ce petit moment de répit n'en sera pas tant un pour moi personnellement, car je travaillerai sur l'avenir du journal. Néanmoins, je vous souhaite, à l'avance, du bon temps avec votre famille et vos proches. Nous nous reparlerons bientôt.

Cordialement,

Pascal Bergeron

Aimez-vous ce journal ? Alors, suivez-nous sur Twitter, sur Facebook, sur GAB, sur notre fil RSS ou par le biais de notre infolettre.