En avez-vous marre de la fausse démocratie ?

En avez-vous marre de la fausse démocratie ?

sam, 30/12/2017 – 09:30
Posté dans :
0 commentaire

Tous les partis politiques nous proposent un même choix. Et si on se donnait un Québec-Suisse ?

Photo : Rama, Wikimedia, CC BY-SA 2.0 FR (Image modifiée : texte enlevé de l'enveloppe)

Depuis des dizaines d’années, nous subissons les mêmes frustrations de la fausse démocratie. Tous les partis politiques nous ont servi des choix identiques servis à leur manière. Il existe certainement une meilleure façon de faire la vraie démocratie. La Suisse semble l’avoir trouvée et expérimentée avec grande satisfaction populaire depuis longtemps.

Et si on allait voir de près ? En quoi ceci nous apporterait-il une amélioration notable à nos façons désuètes de faire ? Notre système politique actuel ne sert qu’un tout petit groupe de gens, le 1 % de la population. Redonner le pouvoir au peuple est la seule solution salvatrice aux magouilles et corruptions des partis traditionnels. La participation aux élections nous démontre un désintéressement total du processus électoral. « C’est du pareil au même ». « Inutile de voter, ça ne changera rien ». « Ils sont tous pareils et ne font que se remplir les poches ». Voilà ce qu’on entend chez les citoyens aptes à voter.

Et plus le processus concerne un groupe local, scolaire ou municipal plutôt que provincial ou fédéral, plus le désintéressement est grand. La population ne se sent plus impliquée et capable de faire changer les choses à leurs besoins et intérêts. Même les référendums municipaux viennent d’être abolis, donnant aux autorités municipales toute latitude.

Pourquoi ne pas essayer un Québec-Suisse ?

La démocratie directe en Suisse, un modèle à suivre et à implanter au Québec. Le peuple suisse peut à tout moment présenter un projet de loi, un référendum, un projet. Les élus gouvernent, mais dans le respect des électeurs qui sont invités au processus de gestion. La dictature y est tout simplement impossible. La population peut s’exprimer sur tout et son opinion est recherchée. Les décisions ne peuvent pas aller à l’encontre des attentes de la majorité du peuple.

C’est tellement différent de notre situation au Canada et au Québec où les décisions se prennent à l’encontre des désirs du peuple. En Suisse, si la population ne veut pas de quelque chose, il n’y en aura pas. Et le taux de participation à la chose politique et de satisfaction sont parmi les plus élevés au monde. L’indice du bonheur aussi.

Naturellement, nos partis traditionnels feront tout pour empêcher l’arrivée de cette solution ici. Leurs solutions focalisent toutes sur plus de pouvoir aux élus. Ils n’en ont même pas honte ! Leur pérennité et l’augmentation de leur pouvoir et de leur richesse sont leurs seuls buts. Pour cela, c’est la chicane continuelle à la Chambre des communes, à l’Assemblée nationale et devant les médias.

La population dort au gaz

Tellement désabusée, la population dort au gaz. Désintérêt total. Du chialage, mais personne ne se lève et ne passe à l’action. Sauf quelques groupes sociaux ou Facebook ! La Meute, Le Québec aux Québécois, Super Québécois, Non aux accommodements religieux, Non à la Québécophobie et au racisme envers les Québécois, Ensemble nous vaincrons, Storm Alliance, Québécois debout contre l'islam radical, etc. essaient de réveiller et d’éduquer. Mais faire bouger une masse inerte relève du plus haut défi.

Le PQ sera-t-il assez opportuniste pour sauter sur cette occasion de se démarquer des autres ? Serait-il enfin capable d’innovation et de proaction ?

N’attendons pas qu’il soit trop tard !

Pour en savoir plus sur ce modèle de démocratie directe suisse, je vous recommande ce documentaire : https://youtu.be/nROeE2gI97

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.