Pourquoi faut-il mettre Montréal en tutelle ?

Pourquoi faut-il mettre Montréal en tutelle ?

mer, 01/08/2018 – 13:45
Posté dans :
4 commentaires

Notre métropole a été prise en otage par des intérêts qui ambitionnent d’en faire une cité-État coupée du reste du Québec.

Voici la ou les sources de cet article : SympaticoBoulevard Voltaire, Ville de Montréal, The Financial Post, Radio-Canada #1#2 et Le Journal de MontréalVoici la source de la photo : Taxiarchos228, WikipediaCC BY 3.0

L'île de Montréal part à la dérive avec son lot d'événements qui confirment, jour après jour, qu'un vent de folie souffle sur les destinées d'une métropole qui devrait être en symbiose avec la nation québécoise. Malheureusement, la nouvelle administration municipale confirme, avec sa fuite en avant, qu'il y a péril en la demeure.

Une administration qui contrevient aux lois

Le 28 mai dernier, lors de la tenue du conseil municipal de Montréal, le citoyen Gilles Paquin a interpellé la mairesse Valérie Plante au sujet des drapeaux que choisit de déployer la Ville sur son territoire. En effet, M. Paquin a souligné que la Ville exige des citoyens qu'ils respectent la loi alors qu'elle-même ne le fait pas à l'égard de la Loi sur le drapeau et les emblèmes du Québec.

L'administration de la mairesse Plante n'a pas bougé d'un iota malgré le fait que le ministère de la Justice ait rappelé à l'ordre les contrevenants et que le citoyen Paquin ait mis Montréal en demeure de respecter la Loi sur le drapeau et les emblèmes du Québec. Le fleurdelisé est toujours caché à l'Hôtel de Ville, comme s'il s'agissait du drapeau d'un pays étranger.

La métropole des migrants

De fait, l'administration municipale projette une image de métropole destinée à recevoir touristes, investisseurs et migrants dans un grand désordre savamment orchestré. On se rappellera que l'administration Coderre a fini par convaincre le conseil municipal de Montréal d'adopter à l'unanimité une motion pour faire de la métropole québécoise une « ville refuge » pour migrants.

Défiant la volonté de l'administration Trump de sanctuariser les frontières de son pays, Montréal a ouvert toutes grandes ses portes à plus de 100 000 migrants ces dernières années, tout en leur assurant gîte, couvert, soins de santé, éducation et plus encore ! Tout ça avec l'argent des contribuables québécois.

Mentir aux contribuables

Valérie Plante et ses principaux lieutenants avaient promis de ne pas augmenter les impôts fonciers au-delà de l'inflation. Ne tenant pas compte de ses promesses électorales, la mairesse mondialiste vient de gonfler les avis d'imposition municipaux de 3,3 % en moyenne, une mauvaise nouvelle découlant de la hausse de la taxe générale, des taxes d'arrondissement et de la taxe de l'eau. Ne manquerait plus qu'une taxe pour les migrants !

N'admettant pas de se faire mettre devant les faits accomplis, la Fédération canadienne des contribuables a lancé une pétition, le 16 janvier dernier, afin de demander à la mairesse de Montréal de respecter ses engagements. Furieux, les pétitionnaires soulignaient qu'au lieu « de couper dans le gras à la Ville de Montréal, Valérie Plante a choisi la facilité en taxant davantage les contribuables... »

La Sin City du Nord

Aux yeux de plusieurs touristes nord-américains, Montréal c'est la « Sin City » nordique, l'endroit où il fait bon s'éclater le temps d'un festival bien arrosé. Ce n'est donc pas surprenant si Montréal accueille un nombre important de sociétés de production et de postproduction numérique qui contribuent à consolider sa position de plaque tournante de la pornographie.

Le Financial Post a déjà souligné que l'industrie canadienne de la pornographie permettrait de générer jusqu'à plus de 75 milliards de dollars par année. On peut donc imaginer la portion de ce gigantesque pactole qui revient à Montréal... une Sin City qui peut compter sur une cohorte d'entreprises numériques dédiées à ce marché florissant. D'ailleurs, 800 des 1000 employés de MindGeek, un des satellites de PornHub, bossent à Montréal. Imaginez le reste !

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.

Commentaires

Histoire, que l'ex-maire Drapeau se retourne dans sa tombe...lui qui en faisait " sa ville de Montréal et qu'il chérissait. La mairesse Plante devrait freiner ses ardeurs afin de respecter ses citoyens et remplir ses promesses électorales ...car elle est sur un siège éjectable .

Elle a dupé la population. La personne pour qui les Montréalais ont voté n'est plus celle qui est au pouvoir.
J'espère qu'au prochaine élection, la population se souviendra qu'elle n'est qu'un vire-capot et une personne qui n'écoute qu'elle même!