L'islam politique est source de conflit, selon un musulman

L'islam politique est source de conflit, selon un musulman

mar, 12/05/2017 – 07:30
Posté dans :
3 commentaires

On ne peut promouvoir la diversité culturelle en acceptant des pratiques religieuses et provocatrices, selon Hassan Jamali.

Sources : Facebook et Le Journal de Montréal / Photo : Commission des institutions

Le religieux ne favorise aucunement le vivre ensemble. C'est du moins ce qu'affirme l'auteur et ex-professeur de confession musulmane, Hassan Jamali, dans un article qu'il a publié sur Facebook. Pour M. Jamali, qui croit que l'islamophobie est un mal imaginaire, une religion est une croyance et non pas une culture. Donc, tant que l'on refuse d'exclure le religieux du débat, « le multiculturalisme, l’interculturalisme et la diversité culturelle seront confisqués par le religieux et deviennent une source de tension et de méfiance. »

M. Jamali a fait référence à l'événement organisé le 18 novembre dernier à la bibliothèque Monique-Corriveau de Sainte-Foy, où une douzaine de volontaires musulmans s'étaient réunis pour dialoguer avec les non-musulmans. M. Jamali regrette que des femmes voilées y aient occupé l'avant-scène. Surtout que ces femmes déploraient qu’une minorité de personnes fussent hostiles à leur présence, une situation qu’elles attribuaient à une méconnaissance de leur religion. Or, M. Jamali insiste : de telles démarches ne peuvent que nuire au vivre ensemble. Il souligne que « c’est la laïcité et la démocratie, et non pas le dialogue entre religions, qui ont établi la paix sociale et ont mis fin aux guerres des religions en Occident et ailleurs. »

M. Jamali, dont l'article a été ignoré par les journaux traditionnels, termine avec le message suivant : « La responsabilité du gouvernement est de protéger les citoyens et de les traiter, non en tant que membres des communautés religieuses, mais comme des individus qui jouissent des mêmes droits, devoirs et privilèges », écrit-il. « Pour la commémoration de la tragédie du 29 janvier 2017 [à la mosquée de Québec, NDLR], je propose, afin de favoriser le vivre ensemble et la connaissance de l’autre, une soirée sur la diversité culturelle, ou la musique québécoise, arabe, africaine, afghane [et] iranienne sera à l’honneur. »

Commentaires

A- t-on déjà vu un Musulman jouer un instrument de musique, chanter, fredonner encore moins danser.... même sourire? Jamais. C'est pas dans leur culture à mon avis. C'est bien dommage car ces activités les relaxeraient.

Si M. Jamali affirme que l'Islam politique est la source des conflits. De confession Musulman....il doit savoir ce qu'il dit en tant qu'ex professeur....quand même.

Aimez-vous ce journal ? Alors, suivez-nous sur Twitter, sur Facebook, sur notre fil RSS ou par le biais de notre infolettre.