Mélanie Joly donne plus de 70 000 $ à un festival oriental

Mélanie Joly donne plus de 70 000 $ à un festival oriental

mar, 10/07/2018 – 19:45
Posté dans :
2 commentaires

Depuis son accession au ministère du Patrimoine, elle multiplie les subventions pour faire la promotion du multiculturalisme.

Voici la ou les sources de cet article : Gouvernement du Canada et Festival Orientalys / Voici la source de la photo : Secretaría de Cultura Ciudad de México, FlickrCC BY-SA 2.0 (Image modifiée : personne en arrière-plan enlevée)

Comme elle l'a fait régulièrement depuis qu'elle occupe le poste de ministre du Patrimoine, Mélanie Joly a puisé dans les goussets des contribuables pour financer un événement faisant la promotion du multiculturalisme.

Cette fois, c'est le Festival Orientalys qui a reçu un appui financier de 73 800 $ du ministère de Mme Joly. Ce festival, qui se déroulera du 2 au 5 août prochains au Quai de l'Horloge du Vieux-Port de Montréal, « permettra aux participants de découvrir les richesses des cultures orientales et occidentales », est-il écrit dans le communiqué du Patrimoine.

« Dédié à la rencontre des cultures orientales et occidentales, le Festival Orientalys est une expérience humaine et culturelle formidable pour toute la population », a déclaré la ministre. « Je suis fière que notre gouvernement soutienne des activités qui nous permettent de nous rassembler afin de célébrer notre diversité, l'une des grandes forces de notre pays. »

Mélanie Joly prend très au sérieux son titre de porte-étendard du multiculturalisme canadien, accumulant les sorties pour en faire la promotion à coups de subventions. Pour ne citer que quelques exemples, en novembre dernier, elle annonçait que son gouvernement allait dépenser 1,16 million de dollars des contribuables afin de financer quatre projets afin de promouvoir le multiculturalisme et pour lutter contre la discrimination.

S'ajoutait quelques jours plus tard une enveloppe de 58 000 $ pour le projet « Promouvoir la diversité culturelle en classe » de l'Armenian Community Centre. Au début de l'année, la ministre n'avait pas manqué de souligner le Mois du patrimoine tamoul, et en février, le Mois de l'histoire des Noirs, lequel avait coûté 390 000 $ aux contribuables seulement pour en faire la promotion.

De passage à Brossard à la Maison internationale de la Rive-Sud (MIRS), également au mois de février, Mme Joly n'avait pas hésité à dire qu'il était du devoir de la classe politique de défendre les principes d'« inclusion » et de « diversité » au Canada.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.

Commentaires

Nous, on les accepte mais c'est aussi à eux de s'inclure à la société, à se mêler aux autres sans nous imposer leurs cultures, leur religion, etc.
On les accueille mais ils doivent faire un pas vers nous, apprendre notre langue et notre culture pour s' INTÉGRER" et devenir des québécois.