Un animateur de radio ramasse les politiciens

Un animateur de radio ramasse les politiciens

mer, 11/07/2018 – 12:45
Posté dans :
1 commentaire

L'animateur Denis Gravel estime notamment que les politiciens se « [pognent] le cul à deux mains ».

Voici la ou les sources de cet article : Radio XVoici la source de la photo : Julio Cesar Hernandez Reyes, Flickr, CC BY 2.0 (Image rognée)

Mardi, l'animateur Denis Gravel de la station Radio X est revenu sur la décision de son collègue Dominic Maurais de ne pas recevoir de politiciens pendant la période automnale, durant laquelle une élection provinciale doit avoir lieu. La décision a surpris M. Gravel dans la mesure où M. Maurais anime une émission hautement politisée.

Pourtant, il y a dix ans, les animateurs s'assuraient d'interviewer tous les politiciens, a souligné M. Gravel. « Allez-vous allumer à un moment donné, là, à quel point votre message passe pu ? À quel point vous avez pu de sex appeal ? », a-t-il lancé à l'égard des politiciens.

M. Gravel estime que les politiciens devraient se regarder dans le miroir, car c'est en partie à cause d'eux que les citoyens se désintéressent de la politique. « Le seul travail que vous faites, c'est de faire de jolies phrases […], mais en disant si peu de choses, là. Mais on parle bien, avec le bon ton, le bon accent tonique », a-t-il ironisé. Il n'a d'ailleurs pas épargné les conseillers qui entourent les politiciens et qui formatent leur message dans une langue de bois repoussante.

En fait, M. Gravel a été sévère dans son jugement des politiciens en affirmant que ceux-ci, la majorité du temps, se « [pognaient] le cul à deux mains ». Selon lui, cette situation se produit, notamment, parce que les politiciens sont élus pour de longs mandats de quatre ans et qu'ils n'ont pas à constamment se faire de soucis pour leur emploi.

M. Gravel a fait un parallèle avec le monde de la radio où, au contraire, les animateurs sont évalués tous les six mois et où ils peuvent être renvoyés s'ils ne rapportent pas suffisamment d'argent à leurs employeurs. À son avis, les politiciens devraient être soumis à un régime d'évaluation similaire afin de les garder en alerte.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.

Commentaires

M.Gravel n'a pas tout à fait tord quand il affirme que nos politiciens se pognent le beigne à deux mains. Que fait Couillard lorsqu'il est dans le pétrin? Rien. Que fait son ministre de la Santé au niveau des CHSLD? Rien sauf de la bouilli...même pas bon pour les chats. La maltraitance persiste. Les dirigeants de ces grosses boîtes protègent ses travailleurs de la supposée " minorité visible " mais qui sont de plus en plus très visible car ceux-ci font partie du personnel en place. À quand les soins de qualités, les traitements adéquats
dans ces secteurs? Attendons-nous de mettre dehors le parti en place avec toute sa gang? Le protectionnisme ça suffit au Québec!