Un ancien de l'État islamique veut revenir au pays

Un ancien de l'État islamique veut revenir au pays

jeu, 11/10/2018 – 08:15
Posté dans :
2 commentaires

Les risques qu'il soit arrêté et jugé pour ses actes demeurent toutefois très minces.

Voici la ou les sources de cet article : Global NewsVoici la source de la photo : Wouter Engler, WikimediaCC BY-SA 4.0

Mohammed Ali, de son nom de guerre Abu Turaab Al-Kanadi, veut revenir au pays. Originaire de Toronto, l'homme, un ancien de l'État islamique (EI), est actuellement détenu dans une prison de fortune gérée par les Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par les États-Unis.

« Si vous vous dites que c'est une grosse erreur, alors vous allez passer le reste de votre vie à vous cogner la tête contre le mur », a-t-il déclaré à un journaliste de Global News, faisant référence à sa démarche de joindre l'État islamique il y a quelques années.

Interrogé sur ce cas, le ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a préféré s'en tenir à la justice. « La priorité du gouvernement du Canada est de rassembler les éléments de preuve et de veiller à ce que les accusations criminelles qui peuvent et doivent être portées le soient », a-t-il dit. « Le problème est de s'assurer que le Code pénal est appliqué avec assiduité dans tous les cas. », poursuit-il.

L'attitude du gouvernement Trudeau dans le dossier des djihadistes de retour au pays nous permet de croire que Mohammed Ali n'aura pas à craindre de se retrouver derrière les barreaux. Les libéraux se sont toujours refusés à adopter la ligne dure à cet égard. Le cas d'Abu Huzaifa al-Kanadi en fait foi. Ce dernier se balade en toute liberté sans avoir été accusé de terrorisme, et ce, même s'il a fait partie de l'État islamique (EI). Il est tellement libre qu'il a pu accorder une longue entrevue au New York Times qui en a même fait un podcast.

L'approche canadienne dans ce dossier contraste grandement avec celle que préconisent le Royaume-Uni et les États-Unis. Voici ce qu'avait à dire à ce sujet le ministre du Développement international du Royaume-Uni dans une entrevue qu'il avait accordée à la BBC : « Ces personnes [les djihadistes britanniques] constituent un danger sérieux pour nous, et malheureusement, la seule façon de les traiter sera, dans presque tous les cas, de les tuer. »

Même son de cloche aux États-Unis : « Notre mission est de s'assurer que tout combattant étranger qui est ici, qui a rejoint l'EI à partir d'un pays étranger et qui est venu en Syrie, meurt ici en Syrie », a déclaré Brett McGurk, l'envoyé spécial des États-Unis pour la lutte contre l'État islamique.

Enfin, rappelons-nous les paroles du premier ministre Justin Trudeau lors d'une entrevue qu'il avait accordée à CTV News en décembre 2017. « Nous savons qu'en fait, quelqu'un qui s'est engagé dans cette idéologie haineuse et s'en est détourné peut être une voix extraordinairement puissante pour prévenir la radicalisation chez les générations futures et les jeunes dans la communauté ».

Nous avons besoin de votre aide !

Bien que notre journal soit encore tout jeune, il a connu une progression fulgurante – et ce, grâce à vous. Désormais, nous souhaitons passer à la vitesse supérieure afin de bâtir un véritable média de masse indépendant. Pour cela, nous avons besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Aidez-nous dès maintenant avec une contribution financière :

Donner de l'argent

Commentaires

Trudeau vit dans les étoiles et les contes pour enfants. Je n'en reviens pas de tant d'innocence et d'aveuglement. Il est encore dans le "flower power". Quelle naïveté!
Il est vraiment dangereux.

Que fait-on d'un chien qui a la rage? La réponse est simple...et vous le savez. En ce qui concerne ces djihadistes, ils en veulent au monde entier. Ce sont des tueurs parfaitement entraînés venus de l'Orient afin d'éradiquer tous ceux qui ne prônent pas pour l'Islam /politique radical. Que Trudeau veuille les déradicaliser , c'est de l'utopie car les bases sont vraiment enracinées à un tel point que c'est irréversible dans leurs cas. Des enragés de L'Orient depuis les années 2000...venus pour foutent la pagaille chez-nous.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.