Nouvelle ronde de renégociations pour l'ALENA

Nouvelle ronde de renégociations pour l'ALENA

lun, 11/20/2017 – 13:00
Posté dans :
0 commentaire

Pour l'instant, les espoirs seraient minces alors que les États-Unis veulent le meilleur accord possible pour leur peuple.

Sources : La Presse #1, #2, Radio-Canada, Reuters #1, #2 et Global News / Photo : iStock

Samedi, une cinquième ronde de renégociations s'est amorcée, à Mexico, afin de renouveler l'accord de libre-échange nord-américain (ALENA). Les espoirs seraient minces alors que les États-Unis, sous la gouverne de Donald Trump, veulent le meilleur accord possible pour leur peuple.

« En ce qui concerne le secteur automobile, la proposition des États-Unis est insensée. Vous ne pouvez pas présenter de contre-propositions à une telle folie », a dit une source mexicaine de l'industrie automobile informée des pourparlers. Les États-Unis veulent que les automobiles transigées dans le cadre de l’ALENA soient fabriquées à 50 % à partir de pièces américaines et que 85 % du contenu des véhicules soit nord-américain, alors que les règles présentement en vigueur exigent 62,5 % de contenu nord-américain.

En conséquence, les délégations espèrent plutôt s'entendre sur des points de litiges moins controversés pour revenir plus tard sur les sujets chauds. Cependant, peu de progrès auraient été faits jusqu'à présent en ces domaines. On sait que le Canada et le Mexique pourraient céder à une demande des États-Unis pour que le nouvel accord – s'il y en a un – puisse être révisé à intervalles réguliers, ce à quoi ils s'étaient farouchement opposés au départ.

Rappelons que le président des États-Unis, Donald Trump, souhaite un nouvel ALENA, car il juge que l'accord actuel a causé des dommages inestimables aux travailleurs américains. Il s'est dit prêt à le déchirer entièrement si les trois pays ne parviennent pas à s'entendre sur un meilleur accord. Les négociations devraient continuer jusqu'au printemps 2018.

Aimez-vous ce journal ? Alors, suivez-nous sur Twitter, sur Facebook, sur notre fil RSS ou par le biais de notre infolettre.