On craint les mises à pied chez Bombardier à La Pocatière

On craint les mises à pied chez Bombardier à La Pocatière

lun, 19/02/2018 – 20:50
Posté dans :
0 commentaire

Le maire Sylvain Hudon veut que le gouvernement accorde un contrat à Bombardier pour éviter les licenciements.

Sources : Le Placoteux, Le Journal de Montréal et CBC News / Photo : Bouchecl, WIkimediaCC BY-SA 3.0

Bombardier devra procéder à des licenciements à son usine de La Pocatière si le gouvernement ne lui fournit pas de contrat, a affirmé le maire de l'endroit, Sylvain Hudon. Ce sont 300 emplois sur 600 que pourrait perdre l'usine.

Les employés de La Pocatière ont reçu une gifle lorsqu'ils ont appris que le gouvernement Couillard n'avait pas retenu Bombardier pour la construction du Réseau express métropolitain. Québec avait plutôt opté pour un consortium de constructeurs composé des firmes SNC-Lavalin, Pomerleau, EBC, Dragados, Aecon, Aecom et le constructeur de trains français Alstom.

« La solution passe par le contenu local. Si la législation n’est pas revue, il va arriver quoi avec Bombardier ? », a demandé le représentant des travailleurs, Mario Guignard.

L'année dernière, Bombardier avait également perdu un contrat de construction de voitures pour le Réseau de transport métropolitain, lequel avait commandé 24 nouveaux wagons à la compagnie China Railway Railing Stock Corporation.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.