Justin Trudeau doit réduire ses dépenses, dit un chercheur

Justin Trudeau doit réduire ses dépenses, dit un chercheur

mer, 07/03/2018 – 12:00
Posté dans :
0 commentaire

Le chercheur de l'Institut Fraser déplore que M. Trudeau ne fasse qu'augmenter ses dépenses et creuser des déficits.

Source : Institut FraserPhoto : CC0

Le gouvernement Trudeau devrait profiter de la bonne tenue de l'économie pour réduire ses dépenses. C'est ce que recommande Livio Di Matteo, chercheur à l'Institut Fraser.

Dans son dernier budget, le fédéral a prévu un déficit de 18,1 milliards pour l'année 2018-2019 et de 12,3 milliards pour 2022-2023. Mais la dette nette, elle, continuera d'augmenter, passant de 714,5 milliards de dollars en 2016-2017 à 831,5 milliards de dollars d'ici 2022-2023, selon les chiffres de l'Institut Fraser. Ce seront donc 117 milliards de dollars qui s'ajouteront à la dette nette fédérale.

Pendant ce temps, les revenus devraient passer de 309,6 milliards de dollars à 373,9 milliards de dollars, ce qui représente une augmentation de 21 %. Le gouvernement Trudeau a ainsi décidé de profiter de la croissance plus vigoureuse et de l'augmentation des revenus pour simplement augmenter les dépenses, au lieu d'éliminer le déficit et de diminuer la dette.

Dans une autre étude de l'Institut Fraser publiée en octobre, on apprenait que le gouvernement Trudeau risquait d'augmenter la dette par habitant de 5 % d'ici 2019. Pour Charles Lammam, l'un des coauteurs de cette étude, cette politique économique est injustifiable : « [...] Justin Trudeau est le seul premier ministre dans les 120 dernières années qui a augmenté la dette fédérale par habitant sans guerre mondiale ou récession pour la justifier. »

Un tel endettement n'est d'ailleurs pas sans inquiéter les contribuables. Un sondage publié en novembre par Nanos Research pour Bloomberg News a révélé que les Canadiens sont loin d'être impressionnés par la gestion économique de Justin Trudeau. Seulement 25 % des Canadiens considèrent que sa gestion économique est bonne, alors qu'ils sont 36 % à la juger moyenne et 36 % à l'estimer mauvaise.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.