Pékin ne veut rien savoir du programme « progressiste » d'Ottawa

Pékin ne veut rien savoir du programme « progressiste » d'Ottawa

mer, 11/04/2018 – 16:00
Posté dans :
1 commentaire

La Chine rejette toute question relative au travail, au genre et à l'environnement dans un futur traité commercial.

Source de l'article : CBC NewsSource de la photo : Global Panorama, FlickrCC BY-SA 2.0

La Chine ne veut rien savoir des demandes « progressistes » du gouvernement de Justin Trudeau. Ce message a été livré par l'ambassadeur chinois au Canada, Lu Shaye, lors d'une entrevue qu'il a accordée à CBC.

Pour M. Shaye, le soi-disant « programme progressiste » du gouvernement Trudeau n'a pas sa place dans un accord de libre-échange. Ainsi, Pékin rejette du revers de la main toute question relative au travail, au genre, à l'environnement et à la gouvernance dans un futur traité commercial.

L'ambassadeur a pris pour exemple l'insistance du Canada à promouvoir les normes du travail au Mexique durant les rondes de négociations de l'ALENA. Pour l'ambassadeur, des mesures en ce sens pourraient conduire à la fermeture d'usines automobiles et à la perte d'emplois au Mexique.

Nous avons besoin de votre aide !

Bien que notre journal soit encore tout jeune, il a connu une progression fulgurante – et ce, grâce à vous. Désormais, nous souhaitons passer à la vitesse supérieure afin de bâtir un véritable média de masse indépendant. Pour cela, nous avons besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Aidez-nous dès maintenant avec une contribution financière :

Donner de l'argent