Pékin ne veut rien savoir du programme « progressiste » d'Ottawa

Pékin ne veut rien savoir du programme « progressiste » d'Ottawa

mer, 11/04/2018 – 16:00
Posté dans :
1 commentaire

La Chine rejette toute question relative au travail, au genre et à l'environnement dans un futur traité commercial.

Source de l'article : CBC NewsSource de la photo : Global Panorama, FlickrCC BY-SA 2.0

La Chine ne veut rien savoir des demandes « progressistes » du gouvernement de Justin Trudeau. Ce message a été livré par l'ambassadeur chinois au Canada, Lu Shaye, lors d'une entrevue qu'il a accordée à CBC.

Pour M. Shaye, le soi-disant « programme progressiste » du gouvernement Trudeau n'a pas sa place dans un accord de libre-échange. Ainsi, Pékin rejette du revers de la main toute question relative au travail, au genre, à l'environnement et à la gouvernance dans un futur traité commercial.

L'ambassadeur a pris pour exemple l'insistance du Canada à promouvoir les normes du travail au Mexique durant les rondes de négociations de l'ALENA. Pour l'ambassadeur, des mesures en ce sens pourraient conduire à la fermeture d'usines automobiles et à la perte d'emplois au Mexique.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.

Commentaires