Les libéraux ont accordé des prêts de 4 M$ à Alexandre Taillefer

Les libéraux ont accordé des prêts de 4 M$ à Alexandre Taillefer

jeu, 31/05/2018 – 13:30
Posté dans :
1 commentaire

Depuis ses débuts en affaires, le PDG de Téo Taxi s'est révélé un véritable champion de l'aide financière gouvernementale.

Sources de l'article : Le Journal de Montréal #1 et #2, La Presse et Les Affaires / Source de la photo : Montreal metropole culturelle, FlickrCC BY-ND 2.0

Le Journal de Montréal (JdM) nous apprend jeudi que « le gouvernement Couillard a discrètement consenti deux prêts totalisant 4 M$ à l'entreprise Téo Taxi d'Alexandre Taillefer, quelques mois seulement avant que celui-ci ne devienne président de la campagne électorale du Parti libéral du Québec ».

Le premier prêt, d'une somme de 3 M$, a été versé en août 2017 à une filiale de Taxelco, la maison-mère de Téo Taxi. Le second, de 1 M$ cette fois, a été consenti en février dernier. Le même mois, l'entreprise annonçait qu'elle allait bénéficier d'un investissement de 17 millions, grâce entre autres à la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Un champion de l'aide financière gouvernementale

Cette aide financière a été accordée au moment où Téo Taxi tentait en vain de recruter de nouveaux investisseurs. Or, même après que l'entreprise eut obtenu un premier prêt de 3 M$ en août l'an dernier, Alexandre Taillefer réclamait à nouveau, le mois d'octobre suivant, l'aide du gouvernement pour « augmenter la subvention à l'achat d'un taxi électrique ». Le PDG de Téo Taxi voulait obtenir 15 000 $ par véhicule, plutôt que les 8 000 $ que le gouvernement avait décidé d'octroyer jusque-là.

Déjà, en octobre 2016, TVA Nouvelles avait révélé que Téo Taxi avait reçu 75 % des subventions versées à l'industrie du taxi électrique au Québec. En tout, l'entreprise avait obtenu 5 millions en subventions, en plus des 25 millions que lui avaient accordés la Caisse de dépôt et Investissement Québec.

Alexandre Taillefer a profité de l'aide gouvernementale dès ses débuts en affaires avec son entreprise Intellia, un fournisseur de services pour le commerce électronique. Lorsque le gouvernement du Parti québécois avait mis sur pied la Cité du multimédia, à Montréal, « Intellia [était] première en lice pour bénéficier de son généreux programme de subvention », révélait le journal Les Affaires dans un article signé en 2015.

La CAQ demande des comptes

À la suite de la nouvelle parue jeudi dans le JdM sur les prêts accordés à Téo Taxi, la Coalition Avenir Québec (CAQ) a exigé plus de transparence de la part de M. Taillefer. « On voit que le modèle d'affaires de M. Taillefer est beaucoup basé sur les subventions [...], alors on veut avoir le portrait global, on veut avoir de la transparence au niveau de ses entreprises », a déclaré le député de la CAQ, Simon Jolin-Barrette, lors d'une mêlée de presse.

Commentaires

4 M $ à Taillefer! C'est du B.S. purement politique qui sort de nos poches pour Téo Taxi. Dire qu'il veut avoir les mains sur le volant aux prochaines élections. Il aura plutôt les deux mains dans les fonds publiques,,,,

Aimez-vous ce journal ? Alors, suivez-nous sur Twitter, sur Facebook, sur GAB, sur notre fil RSS ou par le biais de notre infolettre.