Justin Trudeau n'a pas répondu à l'appel de Donald Trump

Justin Trudeau n'a pas répondu à l'appel de Donald Trump

jeu, 30/08/2018 – 15:00
Posté dans :
0 commentaire

Le président américain avait tenté de parler à Justin Trudeau avant de déclarer s'être entendu avec le Mexique. 

Voici la ou les sources de cet article : Twitter, La Presse #1#2 et Radio-CanadaVoici la source de la photo : CC0

Une journaliste de Bloomberg News couvrant la Maison-Blanche, Jennifer Jacobs, a rapporté sur son compte Twitter que, selon ses sources, le président américain Donald Trump avait tenté de parler au premier ministre du Canada Justin Trudeau en matinée, lundi dernier, avant d'annoncer l'entente bilatérale conclue avec le Mexique plus tard la même journée.

Or, toujours selon Mme Jacobs, M. Trudeau aurait été dans l'impossibilité de prendre l'appel téléphonique du président américain en raison d'un « conflit d'horaire ». Rappelons que l'annonce de cette entente bilatérale était survenue dans le cadre des négociations pour renouveler l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), une entente régissant les rapports commerciaux entre le Canada, les États-Unis et le Mexique.

En négociation avec Washington

Les négociations portant sur l'ALENA sont en cours entre l'administration Trudeau et celle du président Trump. Washington a averti le Canada que ces tractations devaient mener à une entente au plus tard le 31 août 2018. Interrogée sur l'état des pourparlers entre les deux voisins nord-américains, jeudi, la ministre des Affaires étrangères du Canada, Chrystia Freeland, a déclaré qu'elle a « l'impression que les deux parties entreprennent cette étape avec beaucoup de bonne foi ».

Certains enjeux cruciaux demeurent néanmoins conflictuels, comme c'est le cas avec la gestion de l'offre au Canada. Ainsi, les États-Unis effectuent de la pression sur le Canada pour qu'il abolisse ce système. Toujours est-il que bien que M. Trudeau ait affirmé qu'une idée pareille ne soit tout simplement pas envisageable pour les Canadiens, des rumeurs circulent voulant que le Canada considère la possibilité de faire des concessions sur cet enjeu.

Le Québec inquiet

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a tenu un discours, mercredi dernier, au cours duquel il a mentionné que des concessions concernant le système de gestion de l'offre dans le secteur agricole canadien auraient un effet dévastateur sur l'économie de la province.

En pleine campagne électorale, M. Couillard se dit désormais prêt à signer déclaration commune impliquant les autres principaux partis politiques québécois et adressée à Ottawa dans le but d'appuyer le système de gestion de l'offre.

Rappelons que l'idée d'une telle déclaration commune est l'initiative du chef du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.