Andrew Scheer veut s'attaquer aux barrières interprovinciales

Andrew Scheer veut s'attaquer aux barrières interprovinciales

mar, 11/09/2018 – 15:15
Posté dans :
0 commentaire

Le chef du Parti conservateur du Canada (PCC) a l'intention d'instaurer le libre-échange entre les provinces.

Voici la ou les sources de cet article : Twitter #1, #2 et #3Voici la source de la photo : CC0

Le chef du Parti conservateur du Canada (PCC), Andrew Scheer, a publié une vidéo sur son compte Twitter en date du 9 septembre dernier dans laquelle il déclare vouloir s'attaquer aux barrières interprovinciales. Notamment, celui-ci souligne le côté paradoxal du fait qu'Ottawa prône les valeurs du libre-échange à l'international, alors qu'il existe d'importantes barrières entre les différentes provinces.

Selon lui, il revient au premier ministre du Canada de s'asseoir avec tous les premiers ministres provinciaux afin d'en venir à un accord. Il affirme qu'il est impératif que les provinces canadiennes reconnaissent mutuellement leurs compétences au sein de la fédération et que soit établie une harmonisation des différentes réglementations provinciales. M. Scheer, d'un ton confiant, croit que toute loi fédérale permettant les barrières interprovinciales devrait être abolie.

Bien qu'il soit acclamé par la foule qui assiste à sa prestation oratoire, M. Scheer ne semble pas faire l'unanimité parmi les citoyens, du moins à la lecture des commentaires réagissant au contenu de la vidéo. D'une part, on lui reproche notamment l'hypocrisie de défendre le libre-échange tout en légitimant l'existence d'un cartel qui contrôle l'industrie laitière. Par ailleurs, d'autres profitent de l'occasion pour souligner le nombre croissant de députés conservateurs quittant la formation politique.

Parmi les sorties récentes, rappelons que Maxime Bernier, député de la circonscription de Beauce, avait quitté le PCC après avoir accumulé plusieurs points de divergence depuis quelque temps avec son ancien parti, à commencer par le multiculturalisme à outrance.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.