Justin Trudeau tend finalement l'oreille aux producteurs laitiers

Justin Trudeau tend finalement l'oreille aux producteurs laitiers

ven, 05/10/2018 – 20:15
Posté dans :
4 commentaires

Ottawa promet d'indemniser « de façon juste et équitable » les producteurs laitiers québécois concernant l'AEUMC.

Voici la ou les sources de cet article : Le Journal de Montréal, Le Devoir, La PresseRadio-Canada et Global News / Voici la source de la photo : Demnos0813, FlickrCC BY-SA 2.0

À l'issue d'une rencontre avec des représentants de l'industrie laitière et agricole au Québec, jeudi dernier, le premier ministre Justin Trudeau a reconnu que l'Accord États-Unis-Mexique-Canada (AEUMC) aura des répercussions négatives pour les producteurs de lait dans la province. De même, il a réitéré la volonté de son gouvernement d'offrir des compensations financières aux producteurs laitiers québécois afin de les aider à absorber les pertes à venir.

« Ce sont eux qui vont nous aider à savoir ce qu'est une bonne compensation »

Le premier ministre Justin Trudeau a promis d'indemniser « de façon juste et équitable » les producteurs laitiers québécois relativement aux manques à gagner qu'ils subiront une fois l'AEUMC entré en vigueur. Il assure que son gouvernement demeurera à l'écoute de leurs demandes. Cependant, M. Trudeau n'a pas indiqué quel serait le montant qui serait accordé aux producteurs laitiers en guise de compensation financière.

François Legault au chevet de l'industrie agricole

Le premier ministre élu et chef de la Coalition Avenir Québec (CAQ), François Legault, a lui aussi rencontré les Producteurs de lait du Québec (PLQ) et l'Union des producteurs agricoles (UPA).

Selon le président de l'UPA, Marcel Groleau, M. Legault semble comprendre l'importance des enjeux pour les producteurs laitiers québécois à la suite de la signature de l'AEUMC, précisant que ce dernier leur avait offert son soutien. Le chef de la CAQ serait aussi prêt à entreprendre des recours judiciaires en lien avec ce dossier.

Enfin, les producteurs laitiers canadiens pourraient perdre entre trois et quatre pour cent de leur marché dans le cadre du nouvel accord commercial entre le Canada et ses deux partenaires nord-américains.

Nous avons besoin de votre aide !

Bien que notre journal soit encore tout jeune, il a connu une progression fulgurante – et ce, grâce à vous. Désormais, nous souhaitons passer à la vitesse supérieure afin de bâtir un véritable média de masse indépendant. Pour cela, nous avons besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Aidez-nous dès maintenant avec une contribution financière :

Donner de l'argent

Que pensez-vous de cet article ?