Le gouvernement fédéral en campagne de promotion de l'AEUMC

Le gouvernement fédéral en campagne de promotion de l'AEUMC

ven, 12/10/2018 – 11:30
Posté dans :
1 commentaire

L'administration Trudeau tente de convaincre les Canadiens que le nouvel accord commercial est bon pour eux. 

Voici la ou les sources de cet article : Gouvernement du Canada / Voici la source de la photo : Alex Guibord, FlickrCC BY-ND 2.0

Après avoir suscité la grogne au sein d'une partie de la population au pays, relativement aux concessions offertes aux États-Unis par le Canada concernant son système de gestion de l'offre, le gouvernement de Justin Trudeau passe à l'offensive. C'est ainsi que la ministre de l'Emploi, du Développement de la main-d'œuvre et du Travail du Canada, Patty Hajdu, rencontrait, mercredi, des représentants syndicaux afin de promouvoir le chapitre sur le travail compris dans le nouvel Accord États-Unis - Canada – Mexique (AEUMC).

« Une amélioration considérable par rapport à l'Accord de libre‑échange nord-américain »

Fidèle au discours progressiste, voire jovialiste, souvent employé par l'administration Trudeau en matière de relations internationales, le communiqué de presse d'Emploi et Développement social Canada stipule que le chapitre sur le travail inclut dans le nouvel accord « engage les parties à l'AEUMC à respecter des normes du travail élevées ».

De même, toujours selon communiqué, ce chapitre fait plus que simplement garantir « des conditions de travail acceptables en ce qui concerne le salaire minimum ». En effet, celui-ci « contient des protections sans précédent contre la discrimination en matière d'emploi fondée sur le sexe, y compris en ce qui concerne l'orientation sexuelle, le harcèlement sexuel, l'identité de genre, les responsabilités d'aidant naturel et la discrimination salariale ».

Enfin, la ministre Hajdu a cherché à rassurer ceux pour qui les mesures « progressistes » contenues dans le chapitre sur le travail ne répondraient pas à toutes leurs inquiétudes. Cette dernière a par conséquent tenu à souligner que « l'accès au marché sans tarif de douane assuré par l'ALENA [Accord de libre-échange nord-américain] est maintenu dans l'AEUMC ». Elle a ajouté que le chapitre « contient de nouvelles règles sur le commerce préférentiel en Amérique du Nord qui renforceront notre relation et offriront la stabilité et la prévisibilité aux entreprises et aux travailleurs canadiens ».

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.

Commentaires