Les Saguenéens à la défense de leurs producteurs laitiers

Les Saguenéens à la défense de leurs producteurs laitiers

lun, 15/10/2018 – 14:00
Posté dans :
0 commentaire

Une épicerie de Jonquière annonce qu'elle ne vend plus de lait américain, en soutient aux agriculteurs lésés par l'AEUMC.

Voici la ou les sources de cet article : Radio-CanadaCBC et Twitter / Voici la source de la photo : Demnos0813, FlickrCC BY-SA 2.0

« Nous ne sommes pas désolés, nous ne vendons pas de lait américain » : c'est ce qu'on peut lire devant le comptoir des produits laitiers à l'épicerie Métro Sagamie du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Cette initiative, qui n'est pas vraiment un appel au boycottage des produits laitiers américains selon le directeur de l'épicerie Métro, Réal Bilodeau, ne constitue pas moins un geste de solidarité envers les agriculteurs québécois oeuvrant dans le domaine. Rappelons que le nouvel Accord États-Unis-Mexique-Canada (AEUMC) fera perdre aux producteurs laitiers québécois l'équivalent de 300 millions de dollars en production.

Un geste suscitant l'appui des acteurs de l'industrie laitière

Si la démarche de M. Bilodeau a l'air de plaire aux consommateurs, elle provoque certainement l'enthousiasme des agriculteurs oeuvrant dans l'industrie laitière au Québec. De même, mis au courant des agissements du directeur de l'épicerie du Saguenay-Lac-Saint-Jean, le président du syndicat des producteurs de lait pour la région, Daniel Gobeil, s'est réjoui de la nouvelle. Ce dernier explique que les agriculteurs « ne sont pas toujours capables de se rendre dans le réfrigérateur » afin de sensibiliser les consommateurs à leur réalité.

La pression augmente sur Justin Trudeau et le Parti libéral du Canada

Pendant ce temps, sur la scène fédérale, le Parti conservateur du Canada (PCC) poursuit sa fronde contre le premier ministre canadien, Justin Trudeau, dans le dossier de l'AEUMC. Ainsi, le chef de la formation politique, Andrew Scheer, continue de marteler que le PCC aurait « négocié un meilleur accord pour les Canadiens », ne voyant aucun gain pour ces derniers à la suite du bras de fer entre Ottawa et Washington.

La suite pour les producteurs laitiers au pays

Il y a plus que l'arrivée du lait américain sur les tablettes d'épicerie au Canada qui inquiète les agriculteurs québécois. Selon M. Gobeil, les produits transformés tels que le yogourt et le fromage, risquant de déferler sur le marché canadien, pourraient en définitive faire fermer des transformateurs et des laiteries au Québec. « Quand on est producteurs et qu'on perd des usines, on est très sensible à ça », précise-t-il.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.