Le gouvernement du Québec refuse d'indemniser les Québécois

Le gouvernement du Québec refuse d'indemniser les Québécois

ven, 09/11/2018 – 16:00
Posté dans :
2 commentaires

L'équipe de François Legault ne forcera pas Hydro-Québec à rembourser les Québécois pour des sommes perçues en trop.

Voici la ou les sources de cet article : Journal de Montréal et TVAVoici la source de la photo : llahbocaj, WikimediaCC BY 2.0

La Coalition avenir Québec (CAQ), avant d'être portée au pouvoir, avait révélé qu'Hydro-Québec avait perçu 1,4 milliard de dollars en trop aux Québécois entre 2008 et 2016. Selon la CAQ, chaque client du monopole d'État aurait donc payé 350 $ de plus que le montant réellement dû.

Les troupes de François Legault exigeaient vigoureusement que le Parti libéral du Québec (PLQ) force Hydro à rembourser cette somme aux contribuables québécois. Néanmoins, à peine entrée en fonction, la CAQ a déclaré jeudi dernier qu'elle ne pouvait « pas corriger les injustices qui ont été faites sous les libéraux ».

Certains citoyens ont refusé de se laisser manger la laine sur le dos. Il y a environ un an, un recours collectif a été introduit par le groupe « Coalition Peuple allumé » qui réclame la somme de 1,2 milliard de dollars à Hydro-Québec pour les trop-perçus.

Freddy Molima, le président de cette coalition, estime que si les Québécois n'obtiennent pas un remboursement pour la totalité des dommages subis, il aimerait voir une diminution des factures et limiter les augmentations futures des tarifs d'électricité.

Notons que la société d'État a déjà annoncé qu'elle rembourserait partiellement ses clients, mais seulement à la hauteur de 50 % des sommes surfacturées en 2017. Ces montants seront déduits des factures résidentielles à partir du 1er avril 2019.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.

Commentaires

Ils refusent de nous rembourser...c'est bien ce que je pensais. Ce sont des profiteurs et des voleurs. C'est nous en tant que citoyens qui payons leurs salaires. Alors, pour la moralité...on repassera.