Les Canadiens estiment que l'avenir économique s'assombrira

Les Canadiens estiment que l'avenir économique s'assombrira

sam, 12/01/2019 – 16:15
Posté dans :
3 commentaires

Les Canadiens auraient été encore plus déçus par le déroulement de 2018 que celui de l'année antérieure.

Voici la ou les sources de cet article : Ipsos, BNN Bloomberg #1 et #2 / Voici la source de la photo : Kate Ter Haar, FlickrCC BY 2.0

Les Canadiens qui se sont prêtés à l'exercice du sondage s'attendent à dépenser plus en frais de nourriture, de logement ou de santé tout au long d'une année 2019 que d'aucuns jugent incertaine. Les résultats de cette enquête soulignent que les Canadiens ont été encore plus déçus par le déroulement de 2018 que celui de l'année antérieure.

Les Québécois demeurent satisfaits dans l'ensemble

Fait intéressant : les Québécois seraient, à 81 %, relativement satisfaits de l'année qui vient de s'écouler. A contrario, les Albertains, dans une proportion de 68 %, conservent un souvenir amer par rapport à 2018. Autour de la moitié, soit 53%, des Canadiens considèrent que les performances économiques ont été bonnes en général. Les Québécois sont, encore une fois, les plus optimistes ; alors que les Albertains, dans une proportion de 40 %, estiment que les choses se gâtent par les temps qui courent.

L'enquête menée par Ipsos révèle que même si la majorité des Canadiens demeurent optimistes, face à la possibilité que 2019 soit une bonne année pour eux, ils craignent malgré tout que leur situation financière finisse par se détériorer. Un autre volet de l'enquête démontre que, même si une majorité de répondants affirment être satisfaits de leur existence, la situation financière réelle des Canadiens se serait dégradée en comparaison avec l'état des choses en 2017.

La situation financière des Canadiens se dégrade

D'autres données de l'enquête indiquent que l'évaluation négative formulée par les répondants de leur situation financière est une résultante directe du déclin des marchés financiers durant la deuxième moitié de l'année 2018. Cette réaction traduit, aussi, le fait que les ménages canadiens ont été obligés de dépenser plus pour des biens de première nécessité en 2018 et qu'ils s'attendent à ce que le coût de la vie augmente dans le futur.

Le coût de la vie augmente

Les répondants affirment que leurs dépenses pour des biens de première nécessité ont augmenté (50 %) au lieu de décroître (14 %) en 2018. Par ailleurs, ils ont aussi indiqué que leur niveau d'endettement a pris de l'expansion (32%) et qu'ils ont moins dépensé (30%) pour des articles qui ne sont pas de première nécessité. Finalement, les Canadiens possèdent moins (35%) d'économies dans leurs comptes bancaires.

Nous avons besoin de votre aide !

Bien que notre journal soit encore tout jeune, il a connu une progression fulgurante – et ce, grâce à vous. Désormais, nous souhaitons passer à la vitesse supérieure afin de bâtir un véritable média de masse indépendant. Pour cela, nous avons besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Aidez-nous dès maintenant avec une contribution financière :

Donner de l'argent