Le Parti libéral se défend auprès des anglophones

Le Parti libéral se défend auprès des anglophones

mer, 12/06/2017 – 09:30
Posté dans :
0 commentaire

Il a dû expliquer pourquoi il a voté en faveur d'une motion du PQ qui recommandait d'éviter la formule « bonjour/hi ».

Source : CTV NewsPhoto : Assembléetest, Wikimedia, CC BY-SA 3.0

Le 30 novembre dernier, l'Assemblée nationale a voté à l'unanimité une motion déposée par le Parti québécois qui souhaitait que les commerçants accueillent leurs clients avec un simple bonjour plutôt qu'avec la formule « bonjour/hi ». La réaction fut telle chez les anglophones que la ministre responsable des Relations avec les Québécois d'expression anglaise, Kathleen Weil, a dû donner une entrevue à CTV News le 5 décembre pour s'expliquer davantage.

« Les gens croyaient que le gouvernement avait légiféré contre cette expression », a déclaré Mme Weil, en soulignant qu'il ne s'agissait que d'une motion purement symbolique. « Le PQ, bien sûr, voulait faire de la politique linguistique et ils ont amené cette motion ». Présentant le premier ministre Philippe Couillard comme le défenseur des anglophones, elle a dit que son parti avait voté en faveur de cette motion parce que le chef du PQ, Jean-François Lisée, y avait apporté des modifications afin qu'elle paraisse plus positive.

Au bout du compte, Mme Weil croit que les gens continueront d'utiliser la langue de leur choix pour accueillir les clients dans leur commerce. « Quand les gens disent "bonjour/hi", je pense que c'est respectueux. […] C'est unique à Montréal. Il faut grandir à Montréal pour comprendre cette réalité », a-t-elle expliqué. Elle reconnaît néanmoins que le français doit rester la langue commune des Québécois. « Tout le monde comprend ça », a-t-elle assuré.

Aimez-vous ce journal ? Alors, suivez-nous sur Twitter, sur Facebook, sur notre fil RSS ou par le biais de notre infolettre.