« Nous avons perdu le contrôle de notre démocratie »

« Nous avons perdu le contrôle de notre démocratie »

sam, 01/13/2018 – 10:00
Posté dans :
1 commentaire

Ainsi s'est exprimée Mme Douglass-Williams, qui a été renvoyée par le gouvernement Trudeau pour avoir dénoncé l'islamisme.

Source : The RebelPhoto : YouTube

Dans une entrevue qu'elle a accordée au média en ligne The Rebel Media, Christine Douglass-Williams a dénoncé son congédiement de la Fondation canadienne des relations raciales. Mme Douglass-Williams s'était fait congédier par Mélanie Joly à cause d'un article qu'elle avait publié en mai 2017 intitulé My personal warning to Icelanders, ou « Mon avertissement personnel aux Islandais ».

Dans cet article, elle mettait en garde les Islandais contre les islamistes, qui, clamait-elle, étaient en train d'abuser de leur tolérance et de leur ouverture d'esprit pour s'infiltrer sournoisement dans leur société. Le Conseil national des musulmans canadiens (CNMC) – un groupe islamiste qui est derrière la suspension temporaire de la loi 62 sur la neutralité religieuse – s'en était indigné et avait dit espérer que le gouvernement Trudeau prenne la « décision appropriée ».

Pour Mme Douglass-Williams, le concept d'islamophobie inclut toutes critiques de l'islam, même s'il ne s'agit pas de critiques basées sur le racisme ou la xénophobie, et le gouvernement Trudeau s'en est fait le porte-étendard. Elle a dit qu'elle était pourtant bien perçue au sein de la Fondation canadienne des relations raciales. Selon elle, ses anciens collègues et patrons l'ont appuyée en privé, reconnaissant en elle une femme ouverte d'esprit qui n'a jamais flirté avec le racisme. « Je ne vois pas de couleur ou de croyance quand vient le temps de promouvoir les droits de la personne pour tous », a-t-elle déclaré durant l'entrevue.

Selon elle, il n'y a pas d'islamophobie au Canada. Le terme que l'on devrait employer, dit-elle, est « racisme anti-musulman », et non islamophobie. Elle-même est offensée par certains propos à l'endroit du christianisme, mais elle n'en fait pas un plat, car elle reconnaît le droit aux gens de critiquer.

Faisant référence à la liberté d'expression de plus en plus brimée et au fait que le Canada accueille des islamistes parmi les immigrants, Mme Douglass-Williams avait ceci à dire : « Nous avons perdu le contrôle de notre démocratie ».

Commentaires

1936 Allemagne , critiquer le régime NAZI et vous étiez condamner automatiquement a la peine de mort . A la meme époque en Russie ,Staline semas la terreur en tuant 80 000 paysans . bon, y a des gens qui vont me dire qu on ne peut comparer nos sociétés avec des régimes autoritaires comme le Stalinisme et la doctrine hitlerienne , sauf que ces 2 régimes, au départ ce sont installés lentement , insidieusement et ont fait leurs chemin dans l esprits des gens .Avant la prise de pouvoir définitive de Staline et Hitler dans les années 1930 il y a eu plusieurs années d endoctrinement,qui a conduit a l hégémonie de ces dictateurs.Les facons de faire , les discours répétitifs,les accusations publiques pour semer la craintes , les menaces de punition séveres en utilisant la loi , voir meme l emprisonnement utiliser par le Nazisme et le Stalinisme sont des méthode présentement utiliser contre la population blanche, par les gouvernements Néo-Libéral-Multiculturalisme Allemand et Francais.

Aimez-vous ce journal ? Alors, suivez-nous sur Twitter, sur Facebook, sur GAB, sur notre fil RSS ou par le biais de notre infolettre.