Un couple de chrétiens évangéliques en justice

Un couple de chrétiens évangéliques en justice

mer, 11/08/2017 – 06:00
Posté dans :
0 commentaire

Le gouvernement albertain aurait refusé à un couple d'adopter un enfant à cause de ses convictions religieuses.

Source : JCCFPhoto : misidro, CC0

Le 1er novembre 2017, le président du Centre de justice pour les libertés constitutionnelles, John Carpay, a déposé une requête en cour contre les Services à l'enfance et à la famille de l'Alberta, qu'il accuse d'avoir fait de la discrimination à l'égard d'un couple de chrétiens évangéliques.

C'est que ce couple est dans l'impossibilité d'avoir des enfants pour des raisons médicales et, en conséquence, il a décidé d'adopter un enfant. Les aspirants parents ont rempli un formulaire d'adoption le 7 octobre 2016, mais on les a informés le 13 mars 2017 que leur demande avait été rejetée, car on craignait qu'ils ne puissent pas « aider » un enfant avec des « problèmes d'identités sexuelles ». Le 3 mai 2017, un employé des Services à l'enfance et à la famille leur a expliqué qu'ils considéraient leurs convictions religieuses comme étant un « rejet » des « enfants LGBT » et qu'il s'agissait là d'une « position officielle du gouvernement albertain ».

Pourtant, quelques jours avant que leur demande d'adoption ne soit rejetée, les aspirants parents avaient assuré qu'ils traiteraient leur enfant adoptif avec de l'« amour inconditionnel, du respect et de la compassion », peu importe son « orientation sexuelle ou son comportement sexuel ».

M. Carpay veut faire infirmer cette décision des Services à l'enfance et à la famille. Il juge qu'ils ont violé le droit du couple à l'égalité et à la liberté religieuse. Si cette décision n'est pas infirmée, a-t-il dit, elle « aurait de graves conséquences sur les libertés de tous les Canadiens, sans parler des conséquences négatives sur les nombreux enfants qui ne seront jamais adoptés si le gouvernement continue avec cette discrimination ».

Ailleurs au Canada, l'Ontario a adopté une loi en juin selon laquelle les parents peuvent perdre la garde de leurs enfants s'ils ne reconnaissent pas leur identité ou expression de genre (mâle, femelle, transgenre, agenre, queer, etc.) ou s'ils ne reconnaissent pas leur orientation sexuelle.

Aimez-vous ce journal ? Alors, suivez-nous sur Twitter, sur Facebook, sur notre fil RSS ou par le biais de notre infolettre.