Mohamed Harkat veut plus de liberté

Mohamed Harkat veut plus de liberté

jeu, 11/16/2017 – 07:30
Posté dans :
0 commentaire

Le présumé terroriste demande à la Cour fédérale d'approuver sa demande d'assouplir les règles de surveillance à son endroit.

Sources : Global News et TVA NouvellesPhoto : Cole Burston, The Canadian Press

Mohammed Harkat veut que le Canada assouplisse les règles de surveillance qui lui ont été imposées. Une audience de la Cour fédérale doit désormais se pencher sur la question.

M. Harkat, un Algérien d'origine, avait été placé en détention à Ottawa en décembre 2002 parce qu'il était soupçonné d'être un agent dormant d'Al-Qaida. Le gouvernement fédéral tente depuis de l'expulser en vertu d'un certificat de sécurité, mais l'accusé accumule les recours, disant craindre d'être emprisonné et torturé s'il est renvoyé dans sa patrie.

Parmi les restrictions qui lui ont été imposées, il doit se présenter en personne à l'agence des services frontaliers toutes les deux semaines. Et même s'il lui est permis de voyager à l'intérieur du Canada, il doit fournir à l'agence frontalière un préavis de cinq jours en plus de devoir fournir l'itinéraire complet du voyage.

M. Harkat demande maintenant la permission d'avoir un téléphone et un ordinateur portables avec une connexion Internet pour une utilisation à l'extérieur de la maison. Il souhaite aussi se rapporter tous les mois par téléphone à l'agence des frontières, donc par une simple vérification vocale. Et il veut que les restrictions sur ses voyages soient levées.

On se rappellera que le frère du premier ministre Justin Trudeau, Alexandre Trudeau, avait fait pression pour que le gouvernement fédéral mette fin aux procédures de renvoi engagées contre Mohamed Harkat. Lors d'une demande de libération en 2005, Alexandre Trudeau avait même offert d'agir à titre de caution pour M. Harkat.

Aimez-vous ce journal ? Alors, suivez-nous sur Twitter, sur Facebook, sur notre fil RSS ou par le biais de notre infolettre.