Le procès de Tony Accurso avorté

Le procès de Tony Accurso avorté

ven, 11/17/2017 – 13:30
Posté dans :
0 commentaire

L'oncle d'une jurée avait déjà travaillé pour Marc Gendron, un collecteur d'enveloppes dans le système de collusion à Laval.

Sources : La Presse, Le Journal de Montréal et The Montreal Gazette / Photo : Martin Alarie

Le juge James Brunton a dû décréter l'avortement du procès de Tony Accurso vendredi parce que la jurée numéro 6 a affirmé que son oncle par alliance, qui est aussi propriétaire de son logement, lui a dit cette semaine qu’il avait déjà travaillé pour Marc Gendron, un collecteur d'enveloppes dans le système de collusion à Laval. L'oncle en question lui aurait dit avoir vu une valise avec de l'argent dans le bureau de M. Gendron, de même qu'il lui aurait parlé du système de collusion et de corruption qui règne à Laval.

Le problème est que Marc Gendron est un des témoins dans cette cause. M. Gendron aurait reçu, selon ses propres dires, une somme de 200 000 $ de la part de Tony Accurso, dans un stationnement. Le juge a donc estimé que le jury avait été contaminé, puisque la jurée numéro six a admis avoir parlé à deux autres jurés de la conversation qu'elle a eue avec son oncle.

« C’est désolant, mais je ne vois pas d’autre solution que de prononcer – et ce sera le premier que je prononce en 15 ans de carrière – un avortement de procès », a déclaré le juge Brunton.

Les accusations contre Tony Accurso sont certes tombées, mais il ne s'en tire pas indemne pour autant. L'entrepreneur devra se présenter au palais de justice le 7 janvier prochain pour connaître la date de son possible nouveau procès.

Aimez-vous ce journal ? Alors, suivez-nous sur Twitter, sur Facebook, sur notre fil RSS ou par le biais de notre infolettre.