Lorne Grabher de retour en cour contre la rectitude politique

Lorne Grabher de retour en cour contre la rectitude politique

mar, 01/30/2018 – 15:02
Posté dans :
2 commentaires

On a révoqué sa plaque d'immatriculation personnalisée, car son nom a été jugé offensant par une plaignante anonyme.

Source : JCCFPhoto : JCCF

Lorne Grabher continue son combat contre la rectitude politique. Rappelons que le Bureau des véhicules automobiles de la Nouvelle-Écosse a révoqué sa plaque d'immatriculation personnalisée après qu'une plaignante anonyme l'eut jugée misogyne et « socialement inacceptable ». Sur sa plaque était inscrit son nom de famille, « Grabher » ; en français, cela se traduirait par « Prends-la ».

M. Grabher se présentera donc à la Cour suprême de la Nouvelle-Écosse le 1er février afin de franchir une nouvelle étape dans sa bataille judiciaire. On s'attend à ce que l'audience, qui doit débuter à 9 h 30, dure toute la journée. Le juge entendra une requête de M. Grabher ainsi qu'une requête de la Couronne dans la même journée.

M. Grabher bénéficie du soutien du Centre de justice pour les libertés constitutionnelles, qui allègue qu'on a enfreint son droit à la liberté d'expression garantie par la Charte canadienne des droits et libertés. Dans une déclaration sous serment, M. Grabher a expliqué que le gouvernement ne pouvait pas tenter « d'éliminer ou de limiter chaque petite chose et chaque petite différence qui pourrait être perçue comme "offensante" par quelqu'un ».

Dans le passé, M. Grabher a aussi expliqué qu'il se sentait injustement ciblé, et ultimement discriminé à cause de son nom de famille. Il a dit : « C'est mon nom de famille. Notre famille a cette plaque depuis 27 ans. »

Commentaires

Quand c'est rendu que des mangeuses de balustres s'en prennent à une plaque d'immatriculation de façon que ce citoyen doit en payer les frais, c'est pas peu dire. C'est son nom de famille que cette " personne anonyme " attaque. De plus, Quand tu n'as pas la franchise de te montrer la face afin de dire ce que tu avances...bien ça ne vaut pas cher la livre. Méchante face à claque.

En voilà une qui est un peu plus pointilleuse que les autres : "la couenne fragile en québécois. Je n'aurais pas fait la relation entre les deux. Peut-être parce que je n'ai pas l'esprit mal tourné ou bien parce que je suis francophone!!

Moi, je trouve ça juste drôle.

Aimez-vous ce journal ? Alors, suivez-nous sur Twitter, sur Facebook, sur GAB, sur notre fil RSS ou par le biais de notre infolettre.