Lino Zambito pense que l'UPAC est derrière les fuites aux médias

Lino Zambito pense que l'UPAC est derrière les fuites aux médias

lun, 12/02/2018 – 13:00
Posté dans :
0 commentaire

Il demande que la lumière soit faite sur cette affaire par l'intermédiaire d'une enquête indépendante.

Sources : La Presse, Le Journal de Montréal et Le Devoir / Photo : Asclepias, WikimediaCC BY-SA 3.0

Cinq corps policiers et une équipe d'enquêteurs de l'UPAC soupçonnent l'homme d'affaires Lino Zambito, le député Guy Ouellette, le policier Stéphane Bonhomme et l'ex-policier Richard Despatie d'avoir laissé filtrer dans les médias des informations à propos de l'enquête Mâchurer sur le financement au Parti libéral.

Cependant, M. Zambito a affirmé en conférence de presse, dimanche après-midi à Montréal : « Moi, je suis convaincu que les fuites viennent possiblement de la haute direction de l'UPAC ». Il a défié l'UPAC de trouver une « preuve réelle et non plantée » de son implication dans les fuites.

L'homme d'affaires a ajouté ne pas connaître Stéphane Bonhomme et Richard Despatie. La lumière sur cette affaire devrait être faite par l'intermédiaire d'une enquête indépendante, car « on ne peut pas enquêter sur soi-même », a-t-il lancé.

M. Zambito avoue ne pas être fier de son passé, mais, dit-il, il souhaite désormais faire avancer les enquêtes et la justice en y apportant sa contribution. Rappelons-nous qu'il avait été un témoin vedette de la commission Charbonneau en 2015 et qu'il avait plaidé coupable à des accusations de fraude, de complot et de corruption. Depuis, il affirme avoir pris part à quatre causes de l'UPAC comme témoin important et a lâché : « Je ne peux pas croire que l'UPAC s'attaque à ma crédibilité ».

En ce qui concerne le projet de loi 107, M. Zambito a demandé au gouvernement de modifier la règle « au minimum » pour que le commissaire de l'UPAC soit nommé par les deux tiers des députés de l'Assemblée nationale et non pas uniquement par le gouvernement. Le projet de loi 107 vise à donner plus de pouvoir à l'UPAC.

Nous avons besoin de votre aide !

Bien que notre journal soit encore tout jeune, il a connu une progression fulgurante – et ce, grâce à vous. Désormais, nous souhaitons passer à la vitesse supérieure afin de bâtir un véritable média de masse indépendant. Pour cela, nous avons besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Aidez-nous dès maintenant avec une contribution financière :

Donner de l'argent

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.