Le couple Djermane-Jamali veut renégocier sa liberté

Le couple Djermane-Jamali veut renégocier sa liberté

sam, 14/04/2018 – 11:00
Posté dans :
1 commentaire

Le jeune couple, qui vit désormais avec la population, inspire toujours une certaine crainte chez les autorités.

Sources de l'article : La Presse, Le Journal de Montréal, Radio-Canada et The Montreal Gazette / Source de la photo : Déposée par la cour

Sabrine Djermane et El Mahdi Jamali étaient de retour en cour vendredi au palais de justice de Montréal pour renégocier leur liberté. Le couple, rappelons-le, avait été arrêté par la Gendarmerie royale du Canada le 14 avril 2015 et accusé d'avoir tenté de quitter le Canada en vue de commettre un acte terroriste à l'étranger, d'avoir eu en sa possession une substance explosive dans un dessein dangereux et d'avoir commis un acte au profit ou sous la direction d'un groupe terroriste.

En décembre dernier, Sabrine Djermane avait été acquittée de tous les chefs d'accusation, mais son copain, El Mahdi Jamali, avait été reconnu coupable d'avoir eu en sa possession des substances explosives. Or, le jeune couple inspire toujours une certaine crainte chez les autorités, et c'est pourquoi la Couronne veut lui imposer des restrictions en matière de liberté pendant un an.

Pour le moment, Sabrine Djermane et El Mahdi Jamali doivent vivre chez leurs parents et se rapporter chaque semaine à un poste de la GRC. Ils n'ont pas droit à un passeport et ne peuvent quitter le Québec. Il leur est aussi interdit d'utiliser les réseaux sociaux et de consulter du matériel faisant la promotion du terrorisme, de même qu'il leur est défendu d'entrer en contact avec certains individus et de fréquenter la mosquée Assahaba d'Adil Charkaoui.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.

Commentaires