Crime d'honneur : un couple de Syriens s'en tire presque indemne

Crime d'honneur : un couple de Syriens s'en tire presque indemne

jeu, 17/05/2018 – 18:00
Posté dans :
5 commentaires

Un père avait menacé de tuer sa fille parce qu'elle fréquentait un non musulman.

Sources de l'article : The Daily Gleaner et The National PostSource de la photo : CC0

Un couple de réfugiés syriens de Fredericton, au Nouveau-Brunswick, a évité le glaive de la justice, même s'il a avoué avoir menacé sa fille d'un crime d'honneur. Ahmed et Faten Ayoub ont comparu en cour, mardi, où ils ont conclu un accord avec les procureurs afin d'éviter la déportation.

En février dernier, la fille du couple, Bayan Ayoub, avait signalé à la police de Fredericton que son père avait menacé de la tuer à trois reprises. La première menace avait été proférée en avril 2016, soit seulement deux mois après que la famille eut été transférée au Canada à partir de la Syrie. Après avoir découvert que sa fille avait gagné un iPad dans un concours, Ahmed Bayoub lui aurait dit qu'il allait mettre du poison dans sa nourriture.

Puis à l'été 2017, il l'aurait menacée de l'abattre quand il a su qu'elle fréquentait un homme non musulman. Enfin, en février dernier, il l'a une fois de plus menacée quand il a vu qu'elle recevait des messages sur son téléphone cellulaire. C'est à ce moment que Bayan Ayoub est allée porter plainte à la police. La mère de Bayoub, quant à elle, lui aurait demandé de retirer sa plainte et de dire à la police qu'elle avait menti au sujet des menaces.

Ahmed et Faten Ayoub ont été libérés après avoir passé 72 jours en prison, une peine que le tribunal a jugé suffisante. Le couple s'est par contre vu imposer une période de probation d'une durée d'un an.

Commentaires

Que voulez-vous, je vis dans Côte-des-Neiges ou il y a 47 nationalités de répertoriées. Les musulmans crient au racisme à la moindre occasion. Ils sont friands de chicanes sur la question de leurs droits. Les droits des autres, leur obligation de s'intégrer: RIEN À FOUTRE.
Ils sont radicaux, et la seule vraie foi est la leur. Nous sommes une culture ouverte à des cultures fermées. Je n'étais pas raciste avant d'habiter dans C-D-N...maintenant je...dérive.
De toutes manière C-D-N n'a plus aucun visage francophone. Ce faire servir en français dans C-D-N est un tour de force.
Ignorons les besoins de nos patrons en main-d'oeuvre esclaves et défendons notre survie en tant que francophones.

Ils veulent jouir de tous les avantages que leur procure la citoyenneté canadienne et demeurer 100% musulmans. Autrement dit changer de chapeau quand ca leur chante.
Soit dit en passant, la photo de Dalila Awada me donne l'impression quelle est une belle hypocrite: féministe et musulmane, canadienne et musulmane. Ce n'est pas avec des gens comme elle que l'on va freiner la monter du racisme au Canada. L'incohérence ne mène nul part. Le voile islamique est un symbole de la domination de la femme par l'homme, ou un droit fondamentale. Tout dépends de l'endroit dans le monde où les musulmanes se trouvent.

Aimez-vous ce journal ? Alors, suivez-nous sur Twitter, sur Facebook, sur GAB, sur notre fil RSS ou par le biais de notre infolettre.