Un juge donne à un immigrant une seconde chance

Un juge donne à un immigrant une seconde chance

ven, 01/06/2018 – 19:30
Posté dans :
0 commentaire

Onur Yildirim s'était vu refuser la citoyenneté pour manque de crédibilité, mais il pourra tenter sa chance une seconde fois.

Source de l'article : SOQUIJ / Source de la photo : CC0

Dans une décision rendue le 25 mai dernier, le juge Roger R. Lafrenière a permis à un immigrant, Onur Yildirim, de tenter une nouvelle fois sa chance pour obtenir la citoyenneté canadienne. C'est que sa demande initiale, faite le 11 janvier 2015, avait été rejetée le 11 octobre 2017 par une juge de la citoyenneté pour plusieurs motifs.

Le jugement initial

En effet, la juge de la citoyenneté avait déterminé que M. Yildirim n'avait pu prouver qu'il avait résidé au Canada pendant trois des quatre dernières années précédant immédiatement sa demande de citoyenneté, comme l'exige la loi.

En outre, elle avait découvert des incohérences et des explications manquantes au sujet de trois transactions financières qui ont eu lieu alors que M. Yildirim prétendait avoir été à l'intérieur ou à l'extérieur du Canada.

Finalement, elle avait constaté que M. Yildirim n'avait pas été « honnête » dans sa demande de citoyenneté, notamment par rapport à son revenu, à son travail, à l'importance de son rôle dans une compagnie en Turquie et à la propriété immobilière qu'il détient dans ce pays.

Une nouvelle chance pour Onur Yildirim

Or, le juge Lafrenière a statué que les informations fournies par M. Yildirim permettaient de conclure qu'il avait effectivement résidé au Canada pendant trois des quatre dernières années précédant immédiatement sa demande de citoyenneté.

De plus, il a déterminé que la juge de la citoyenneté avait erré à l'égard des trois transactions financières et que cela avait potentiellement teinté sa décision. Il n'a cependant fait aucune mention du manque d'honnêteté dont aurait fait preuve M. Yildirim dans sa demande de citoyenneté.

« Je propose donc d'autoriser la demande pour une revue judiciaire et de renvoyer le dossier pour réexamen devant un différent juge de la citoyenneté », peut-on lire dans la décision du juge Lafrenière.

Nous avons besoin de votre aide !

Bien que notre journal soit encore tout jeune, il a connu une progression fulgurante – et ce, grâce à vous. Désormais, nous souhaitons passer à la vitesse supérieure afin de bâtir un véritable média de masse indépendant. Pour cela, nous avons besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Aidez-nous dès maintenant avec une contribution financière :

Donner de l'argent

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.