Un réfugié poursuit Ottawa et l'Ontario pour 57,5 M$

Un réfugié poursuit Ottawa et l'Ontario pour 57,5 M$

jeu, 14/06/2018 – 06:45
Posté dans :
8 commentaires

Kashif Ali accuse les deux gouvernements d'avoir violé ses droits et de l'avoir détenu pendant une période prolongée.

Voici la ou les sources de cet article : The National PostVoici la source de la photo : CC0

Un homme qui n'a aucune citoyenneté reconnue poursuit les gouvernements du Canada et de l'Ontario après avoir été détenu pendant au moins sept années au Canada, alors que les autorités du pays tentaient en vain de l'expulser.

Kashif Ali réclame un total de 57,5 millions de dollars en dommages-intérêts aux deux gouvernements, les accusant d'avoir violé ses droits et de l'avoir détenu pendant une période prolongée. M. Ali affirme qu'en raison de sa détention, il a souffert de dépression, d'anxiété et d'hallucinations auditives.

C'est en 1986 que Kashif Ali a revendiqué le statut de réfugié au Canada, mais en fournissant un faux nom aux autorités. Il affirme être né au Ghana en 1966 d'un père ghanéen et d'une mère nigériane, mais sa naissance, selon lui, n'a jamais été officiellement enregistrée. Tant le Ghana que le Nigéria ont refusé de reconnaître son statut de citoyen.

En 1995, les choses se sont corsées pour le réfugié, alors que le Canada le déclarait interdit de territoire en raison d'une série de condamnations criminelles. Il a par la suite été détenu sporadiquement de 1995 à 2000, non sans avoir été expulsé entre-temps au Ghana en 1996, mais les autorités de l'endroit lui ont refusé l'entrée en raison de soupçons sur son identité.

Il a de nouveau été arrêté en février 2010 et détenu pendant sept ans dans quatre prisons à sécurité maximale administrées par l'Ontario. Un tribunal de l'Ontario a finalement ordonné sa libération en avril 2017.

Nous avons besoin de votre aide !

Bien que notre journal soit encore tout jeune, il a connu une progression fulgurante – et ce, grâce à vous. Désormais, nous souhaitons passer à la vitesse supérieure afin de bâtir un véritable média de masse indépendant. Pour cela, nous avons besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Aidez-nous dès maintenant avec une contribution financière :

Donner de l'argent

Commentaires

On doit ds ces circonstances appliquer la méthodes des Kennedy avec un Big Boss de la mafia étatsuniennes. Le reconduire à quelgues kilomêtres de la fontière du Ghanna avec une gourde, des vivres et une boussole et lui montrer ds quelle direction marcher pour le Ghanna. Ça fera peut-être un migrant illégal, mais nous en acceptons tant ici.

Un autre qui veut soutirer des $$$. Il est au Canada illégalement et sans nationalité ....le Ghana le refuse . Un profiteur qui frise l'extorsion! Ces bandits de grands chemins en savent long sur l'art de recevoir peut importe les moyens encourus. Nous, les Canadiens avons assez donné...assez c'est assez.

L’ Immigration illégale est une gros foutoir de n’importe quoi. On se ramasse avec les bandits que personne ne veut. De plus, notre justice est tellement ridicule. On le retourne chez lui, peu importe où sinon, il reste en prison. J’espere Bien qu’on ne lui accordera pas une cent.

vraiment ,on est chanceux d avoir cette belle diversité culturel ,honnête ,prêt a tout pour devenir un citoyen de se beau pays des merveilles,le canada,qui laisse entrée des futurs problème de toute sorte ,sans faire de tri et même les criminels de toute sorte sont accueillis de la même façon que les autres...

logé,nourri,soin de santé,soin dentaire,éducation..bravo a la bande de bouffon canadien!! .ce type n a absolument rien a faire ici et comme d habitude ,trudeau fera un méaculpa larmoyant en lui donnant un beau chèques de 60 millions a même nos taxes et impôts..alors qu il aurais du passer sur la chaise électrique..

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.