Joshua Boyle accusé par sa femme

Joshua Boyle accusé par sa femme

mer, 05/09/2018 – 10:15
Posté dans :
0 commentaire

C'est Caitlan Coleman, la femme de Joshua Boyle, qui est derrière les accusations portées à l'endroit de ce dernier.

Voici la ou les sources de cet article : National PostVoici la source de la photo : Talibans

La saga de Joshua Boyle n'en finit plus de faire couler de l'encre. Des documents judiciaires obtenus par le National Post révèlent que la femme de Boyle, Caitlan Coleman, a déclaré avoir été agressée physiquement et émotionnellement par son mari durant les années où le couple était retenu en otage en Afghanistan par le réseau Haqqani, associé aux talibans.

« J.B. [Joshua Boyle] a régulièrement menacé de me tuer en me brûlant », a fait savoir Caitlan Coleman dans une déclaration sous serment déposée en juin dans le cadre d'une requête de cette dernière visant à obtenir la garde exclusive de ses enfants. C'est donc elle qui est derrière les accusations portées à l'endroit de Boyle.

Mme Coleman soutient qu'elle a été leurrée par son mari avant qu'ils entreprennent leur voyage qui les a amenés en Afghanistan. Elle avait accepté à contrecoeur sa proposition de visiter l'Asie, mais à condition que l'Afghanistan soit exclu du périple. C'est en arrivant en Asie centrale que Boyle lui aurait révélé ses véritables intentions.

Le couple a été pris en otage à Kaboul le 10 octobre 2012. En captivité, Mme Coleman aurait vécu l'enfer, entre autres en raison du comportement de son mari. Selon elle, celui-ci serait devenu de plus en plus « erratique » et « irrationnel », se montrant même violent par moment. Il lui aurait répété à plusieurs reprises qu'elle était « l'une des pires personnes au monde », allant jusqu'à dire qu'il était justifié pour un mari de tuer son épouse. Après une dispute en février 2017, il lui aurait cassé les os de la joue en la frappant.

Joshua Boyle a réfuté ces allégations, objectant que c'est sa femme qui l'a agressé et qu'elle a négligé leurs enfants en raison de problèmes de santé mentale.

Quand on regarde de près le dossier de la saga Boyle-Coleman, on ne peut que s'interroger sur les raisons qui ont poussé le premier ministre Justin Trudeau à inviter le couple et ses enfants à la Colline parlementaire en décembre dernier, deux mois après leur retour au Canada.

Ce n'est d'ailleurs que quelques jours après cette rencontre que Boyle était arrêté sous quinze chefs d'accusation, soit huit pour voie de fait, deux pour agression sexuelle, deux autres pour séquestration, une pour menace de mort, une pour fausse déclaration et une dernière pour avoir forcé une personne à prendre du Trazodone, un antidépresseur qui peut avoir un effet sédatif. À la fin de janvier, quatre autres chefs d'accusation, soit pour voie de fait, séquestration, voie de fait armée et harcèlement criminel, étaient ajoutés à son dossier.

Caitlan Coleman est retournée aux États-Unis avec ses trois enfants en juillet dernier après qu'un juge lui a accordé ce droit. Quant à Joshua Boyle, il a été libéré sous caution en juin et soumis à certaines conditions en attendant son procès.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.