Pas de dossier criminel pour un individu d'origine pakistanaise

Pas de dossier criminel pour un individu d'origine pakistanaise

mer, 19/07/2017 – 09:44
Posté dans :
0 commentaire

S'estimant « victime de racisme », il a frappé un homme au visage, puis ses amis l'ont tabassé à coups de poing et de pied.

Source : La Tribune / Photo : Frédéric Côté, Spectre Média

SHERBROOKE – Le 4 avril 2016, l'accusé revenait d'une soirée festive avec des amis quand un livreur de pizza « a tenu des propos à teneur raciste » à son égard, selon le journal La Tribune. L'incident est survenu à la pizzeria Mivan du centre-ville de Sherbrooke, mais le journal n'a pas développé davantage sur ce qui a poussé le livreur à tenir de pareils propos – ou même ce qu'il a dit exactement.

Dans tous les cas, les deux individus ont commencé à s'insulter. Puis, l'accusé, s'estimant « victime de racisme », a décidé de se faire justice. Il lui a asséné un coup de poing au visage et, quand il s'est effondré au sol, ses amis l'ont tabassé à coups de poing et de pied. La victime a été totalement incapable de se défendre.

Le livreur de pizza a subi une attaque si sauvage que sa vie en a été détruite. Il a vécu une dépression, a développé la peur de se faire attaquer et a perdu son emploi ainsi que sa conjointe. Aujourd'hui encore, il souffre de maux de tête récurrents, a des douleurs au visage, est en proie à des vertiges et doit porter des lunettes adaptées. « La victime a subi plusieurs conséquences permanentes des gestes », a décrit le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec.

En plus d'avoir détruit la vie de sa victime, l'accusé a brisé ses conditions de remise en liberté à deux reprises au cours des procédures judiciaires. Le juge a cependant accepté l'argument de son avocate, qui estimait qu'il « subirait des conséquences disproportionnées si un dossier criminel lui était imposé. »

Le juge a imposé à l'accusé un remboursement de 3 000 $ à la victime et lui a défendu d'entrer en contact avec cette dernière. Il lui a aussi interdit toute consommation d'alcool pour les six prochains mois et l'a forcé à 100 heures de travaux communautaires dans une période de 18 mois.

« Cette absolution conditionnelle vous permettra d'envisager votre carrière future. Tout manquement à ces conditions viendra cependant mettre en péril cette décision si vous brisez vos conditions », a rappelé le juge Chapdelaine à l'accusé.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?