Un criminel sera sauvé de la déportation grâce à ses tatouages

Un criminel sera sauvé de la déportation grâce à ses tatouages

mer, 12/09/2018 – 17:30
Posté dans :
2 commentaires

René Pacheco a obtenu un sursis sur sa déportation. La raison : il porte des tatouages qui pourraient lui causer des risques.

Voici la ou les sources de cet article : The National Post et NewsweekVoici la source de la photo : U.S. Immigration and Customs Enforcement, Domaine public

Un immigrant qui devait être déporté s'est vu accorder un sursis par un juge de la Cour fédérale grâce à ses tatouages aux couleurs du groupe ultra violent MS-13, du Salvador. René Pacheco, un résident de Toronto, avait été arrêté en 2016 pour de multiples actes criminels. Aux enquêteurs de l'Agence des services frontaliers (ASFC) qui l'avaient questionné sur ses activités, Pacheco avait admis appartenir au MS-13.

Après avoir analysé son dossier, les enquêteurs ont alors ordonné son expulsion au Salvador, mais par la suite, le Salvadorien a fait volte-face et nié qu'il entretenait des liens avec le MS-13. Tout ce qu'il sait à propos de ce dernier, a-t-il dit, il l'a appris dans des vidéos diffusées sur YouTube.

« J'ai pris une mauvaise décision en me faisant faire ces tatouages », a-t-il raconté. « Je ne suis pas membre [du MS-13]. J'ai fait une erreur [...].

Conséquemment, il a demandé un réexamen des risques avant renvoi, prenant appui sur le fait qu'il serait en danger s'il était renvoyé au Salvador, là où on pourrait percevoir ses tatouages comme une preuve de son appartenance au MS-13. La juge E. Susan Elliott, de la Cour fédérale, a accepté sa demande et exigé qu'un nouvel examen des risques avant renvoi soit donc effectué.

Il semble que ce soit un rapport du département d'État américain sur le Salvador, utilisé comme référence pour la première évaluation du dossier de Pacheco, qui aurait incité la juge à prendre cette décision. Ce rapport mettrait en évidence le risque que pourrait courir l'immigrant s'il retournait dans son pays d'origine.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.

Commentaires

La gauche défendant MS-13 - une gang de tueurs et de trafiquants archi-violents ! Bravo les gogos !
À quand une vraie commission d’enquête sur les femmes autochtones violentées, disparues et assassinées ? Ce livre-choc nous en fait comprendre l’urgence.
Un génocide en douce
Le peuple brisé/La disparition de femmes autochtones, une enquête sur la mafia amérindienne par Alex Caine et François Perreault, Éditions Hugo & Cie
Par Jacques Lanctôt, 18 novembre 2017
https://www.facebook.com/jacques.lanctot.9/posts/10214765632403381?pnre…
http://www.journaldemontreal.com/2017/11/18/un-genocide-en-douce
À quand une vraie commission d’enquête sur les femmes autochtones violentées, disparues et assassinées ? Ce livre-choc nous en fait comprendre l’urgence.

Merde de merde! Comme c'est là, tout est sujet au refus de déportation. Il a prit une mauvaise décision...qu'il assume. La justice va aller jusqu'où dans les tatouages? ...jusque dans les p'tites culottes et je m'arrête là sinon c'est de la censure.