Un avocat veut contester la Charte de la langue française à l'ONU

Un avocat veut contester la Charte de la langue française à l'ONU

lun, 08/10/2018 – 19:45
Posté dans :
4 commentaires

Brent Tyler s'adressera aux Nations Unies pour invalider l'application de la Loi 101 à l'affichage commercial.

Voici la ou les sources de cet article : Montreal GazetteVoici la source de la photo : CC0

La Cour suprême du Canada a décidé, jeudi dernier, de ne pas entendre la cause portée en appel par l'avocat anglo-québécois Brent Tyler relativement à la contestation de multiples amendes reçues par plusieurs commerçants québécois entre 1998 et 2001. Rappelons que ces derniers s'étaient vus sanctionner pour avoir enfreint les règles d'affichage commercial en vigueur dans la province.

Désormais, M. Tyler souhaite amener le dossier devant le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH). Il est toujours d'avis que d'imposer le français comme langue prédominante en matière d'affichage commercial au Québec est une atteinte à la liberté d'expression.

S'il reconnaît que le débat linguistique au Québec attise les passions, M. Tyler suggère que la raison pour laquelle sa cause n'a pas été entendue provient du fait que « les tribunaux ont peur d'alimenter la cause souverainiste advenant qu'ils invalident certains pans de la Loi 101 ».

Brent Tyler souligne d'ailleurs que ce n'est pas la première fois que la Loi 101 est portée devant le HCDH. En effet, il rappelle que ce fut le cas dans les années 1990. Ces contestations avaient poussé le Québec à effectuer des changements importants à la Loi 101 en ce qui a trait aux dispositions sur l'affichage commercial et public dans la province.

Nous avons besoin de votre aide !

Bien que notre journal soit encore tout jeune, il a connu une progression fulgurante – et ce, grâce à vous. Désormais, nous souhaitons passer à la vitesse supérieure afin de bâtir un véritable média de masse indépendant. Pour cela, nous avons besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Aidez-nous dès maintenant avec une contribution financière :

Donner de l'argent

Commentaires

Vous savez bien qu'ils font de la merde que pour du cash. C'est sûr qu'il reçoivent de l'argent d'un palier quel conte du gouvernement fédéral, qui croyez-vous paye pour toutes ces dépense lui? Ben non! il reçois de l'argent, c'est très payant pour celui qui va combattre la lois sur la langue française,et ça va virer en queue de poisson, Qui veut de l'argent va combattre la langue française ,c'est qui le prochain ? qui a besoin de cash? mettez-vous en ligne, que de stupides frustrés et c'est toi le cave qui paye pour ça, avec le plein accord du fédéral.

Lorsque nous allons au USA, quelle langue prime? C'est l'Anglais et c'est normal. C'est un peuple américain. Alors, pourquoi M. Tyler s'offusque de l'application de la langue française au Québec ? Plusieurs affiches sont en français suivi de l'anglais. Même à la télé nous en avons régulièrement la démonstration. À mon avis, il veut forcer l'implantation de l'anglais comme langue primaire et secondaire pour la langue française. C'est deux poids .....deux mesures. Il y a assez de problèmes à régler au Québec s'en en rajouter. D'ailleurs, je me demande ce que l'ONU vient faire dans ce faux débat? Ce serait de la pure ingérence politique. Cela regardent les gouvernements en place ( provincial et fédéral ). C'est de l'antiquébécoiserie pure et dure qui remonte déjà à bien longtemps.

L'ONU n'a rien avoir avec le Québec qui n'est pas encore un pays. Deuxièmement, ce sont nos chartes de droits et libertés qui nous gouvernent et non l'ONU que les nations ne respectent plus. Combien de fois l'ONU a condamné Israël... et Israël s'en est moqué éperdument jusqu'à aujourd'hui? Cet individu, Brent Tyler, antiquébécois devrait se battre pour une noble cause!

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.