C'est définitif : pas de kirpan à l'Assemblée nationale

C'est définitif : pas de kirpan à l'Assemblée nationale

ven, 26/10/2018 – 14:00
Posté dans :
3 commentaires

La Cour suprême du Canada a refusé d'entendre l'appel de deux sikhs qui contestaient une loi.

Voici la ou les sources de cet article : La PresseVoici la source de la photo : Harisingh, Wikimedia, CC BY-SA 3.0

Jeudi, la Cour suprême du Canada a refusé d'entendre l'appel de Balpreet Singh et Harminder Kaur, de confession sikhe, qui contestait une motion de l'Assemblée nationale à Québec. La motion, adoptée en 2011, appuyait une directive dans la Loi sur l'Assemblée nationale qui interdit la présence de couteaux, de ciseaux et de tout autre objet dangereux.

De passage à l'Assemblée nationale pour présenter un mémoire en commission parlementaire, Balpreet Singh et Harminder Kaur s'étaient vu refuser l'accès à la salle parce qu'ils n'avaient pas voulu se délester de leur kirpan. Ils s'étaient alors adressés aux tribunaux pour contester la loi, mais leur démarche avait échoué. Ils avaient été déboutés par la Cour d'appel du Québec en février dernier.

La World Sikh Organization of Canada (WSOC) a déclaré qu'elle était déçue de la décision de la Cour suprême et dit appréhender le pire avec le gouvernement caquiste. « Compte tenu du climat politique au Québec, avec l'actuel gouvernement qui menace de bannir les signes religieux en général, nous craignons que les minorités religieuses risquent d'être marginalisées et exclues encore davantage », a déploré Mukhbir Singh, le président de la WSOC.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.

Commentaires

"...avec l'actuel gouvernement qui menace de bannir les signes religieux en général, "
Je crois que ces personnes n'ont pas compris que les signes religieux seraient proscrits pour les employés de l'état en état d'autorité. Il n'a jamais été question d'empêcher toute personne de pratiquer sa religion quelle qu'elle soit. La pratique de la religion est un droit du domaine privé et non du domaine de l'état.
Le gouvernement veut que l'appareil de l'état soit laïque afin de protéger les droits de tous les citoyens, peu importe leur religion. Nous ne sommes pas les seuls à vouloir éclaircie ce débat. Il a déjà été réglé en France depuis plus de 100 ans et aussi dans plusieurs autres pays. Et personne ne remet ce débat sur la place publique.

Ils s'excluent eux-mêmes en s'entêtant dans leurs délires de religious-freak. Au Québec, c'est la laïcité d'abord. Si la "religion" est si importante qu'elle devrait primer sur le cadre légal, c'est qu'elle n'a définitivement pas sa place chez nous. Et la séparation de "l'Église" et de l'État, c'est pour tout le monde, "Église" pouvant personnifier toutes formes de religions. Enfin, une décision sensée!