Quand la colère du public fait craquer les libéraux

Quand la colère du public fait craquer les libéraux

ven, 09/11/2018 – 18:30
Posté dans :
0 commentaire

Andrew Scheer a fièrement annoncé que le gouvernement fédéral mettrait fin au traitement de faveur accordé à une meurtrière.

Voici la ou les sources de cet article : Facebook / Voici la source de la photo : Marvin Lynchard, U.S. Department of Defense, Domaine public (Image rognée)

Andrew Scheer, le chef du Parti conservateur du Canada (PCC), a fièrement annoncé le 8 novembre dernier que les libéraux de Justin Trudeau avaient craqué sous la pression exercée par le public. À l'issue d'un long combat, la meurtrière de la petite Victoria Stafford, une fillette de huit ans assassinée en Ontario en 2009, retournera derrière les barreaux.

Des conditions de détention surréalistes

L'auteure de ce crime abject, Terri-Lynne McClintic, une Amérindienne condamnée à l'emprisonnement à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans, avait attiré l'enfant hors de son école primaire en lui promettant de lui montrer un chien. Elle et son conjoint, Michael Rafferty, avaient ensuite emmené Victoria dans les bois, où l'homme avait violé l'enfant à répétition. Enfin, la petite fille avait été battue à mort à l'aide d'un marteau.

Le transfert de Terri-Lynne McClintic dans un pavillon de ressourcement pour détenus autochtones en Saskatchewan avait soulevé la grogne des conservateurs, car ces établissements sont reconnus pour leurs conditions de détention plus souples. Un transfert déploré également par le frère de McClintic, qui avait révélé que sa soeur manipulait le système carcéral. Selon lui, « elle n'était pas plus amérindienne qu'il était vert et provenait de la planète Mars ».

Andrew Scheer félicite les Canadiens

Dans une vidéo publiée sur son compte Facebook, Andrew Scheer a rappelé que Justin Trudeau avait refusé d'agir dans le dossier, se contentant d'accuser les conservateurs de politiser le meurtre de l'enfant. Néanmoins, il a souligné que les libéraux ont été contraints d'écouter les milliers de Canadiens qui réclamaient que justice soit rendue. Selon M. Scheer, l'équipe de Trudeau a uniquement changé d'avis parce qu'elle a été forcée de le faire.

Cette nouvelle devrait ravir Rodney Stafford, le père de la petite Victoria, car il priait pour s'assurer que M. Trudeau agisse de la bonne manière et répare cette injustice en remettant la criminelle en prison.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.