Immigration : « Dr Non » reprend du service

Immigration : « Dr Non » reprend du service

ven, 08/02/2019 – 11:27
Posté dans :
1 commentaire

Le juge administratif a hérité de ce surnom pour avoir refusé d'accorder le statut de réfugié neuf fois sur dix.

Voici la ou les sources de cet article : The Post Millennial et InfoUkes / Voici la source de la photo : CC0

Mardi, le quotidien The Post Millenial a rapporté qu'un ex-juge de la Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada (CISR), baptisé « Dr. No » (Dr Non), avait récemment été réembauché par cette dernière. Il a présidé à deux audiences en décembre dernier.

Lorsqu'il travaillait pour la CISR de 1996 à 1998, le docteur Lubomyr Luciuk, professeur au Collège militaire royal du Canada (CMR), avait hérité de ce surnom puisqu'il avait rejeté 90 % des demandes faites par des migrants qui tentaient d'obtenir le statut de réfugié.

Après son départ, il avait vivement critiqué l'organisation, qui, selon lui, accordait trop facilement le statut de réfugié à tout individu présentant une requête. Dr. Luciuk, dont les parents sont arrivés au Canada après avoir fui les régimes nazis et communistes, estime lui-même « avoir rarement rencontré un vrai réfugié » dans le cadre de ses fonctions au sein de la CISR.

Dans un texte publié en 2001, il dénonçait notamment les tactiques frauduleuses employées par certains demandeurs. « Être un menteur, c'est la première leçon qu'apprennent la plupart des demandeurs qui se présentent devant la Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada », avait-il écrit pour souligner l'ironie entourant le processus décisionnel.

Notons cependant que « Dr. No » a tenu à préciser que ses propos visaient à critiquer le système « tel qu'il était à l'époque ».

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?