Libération conditionnelle pour un homme qui avait tué sa femme

Libération conditionnelle pour un homme qui avait tué sa femme

lun, 25/02/2019 – 08:00
Posté dans :
1 commentaire

Allan Shyback, de Calgary, n'aura passé que sept années derrière les barreaux.

Voici la ou les sources de cet article : CTV NewsVoici la source de la photo : CC0

Tuer ne semble plus un crime impardonnable dans le système judiciaire canadien. Allan Shyback, un Albertain de 42 ans, a obtenu sa libération conditionnelle après avoir été incarcéré pendant seulement sept années pour avoir tué sa conjointe de fait.

Shyback avait été inculpé de meurtre au deuxième degré dans le décès de Lisa Mitchell, dont il avait enterré le corps dans le sous-sol du domicile familial. À l'origine, il lui fut imposé une peine de sept ans d'emprisonnement, mais la Cour d'appel de l'Alberta l'avait haussée de trois ans.

Au cours de son procès, Shyback avait déclaré qu'il avait été victime de violence conjugale et qu'il avait tué Lisa Mitchell en légitime défense.

Sa libération est toutefois assortie d'un certain nombre de conditions. Il doit entre autres consulter un psychologue, éviter tout contact avec la famille de la victime et s'abstenir de boire de l'alcool.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?