Une solution pour renouveler l'indépendantisme au Québec

Une solution pour renouveler l'indépendantisme au Québec

sam, 05/01/2019 – 15:25
Posté dans :
26 commentaires

Un de nos lecteurs est formel : l'option indépendantiste, telle que présentée par le PQ ou QS, ne tient plus la route.

Voici la source de la photo : Dooblem, WikimediaCC BY-SA 3.0

Le texte ci-dessous est un article d'opinion écrit par un de nos lecteurs, Michel J. Grenier, et relayé par le journal Le Peuple. Il a été légèrement modifié, mais le propos demeure identique. Vous pouvez nous envoyer votre propre article d'opinion en cliquant ici.

Tout d'abord, je voudrais vous dire que je suis apolitique, mais que je suis intéressé par les intérêts supérieurs de notre grande nation francophone. Je crois qu'il faut se rendre à l'évidence, après plus de 50 ans, que l'option indépendantiste, telle que présentée par le Parti québécois, Québec solidaire ou autres, ne tient plus la route.

Vous aurez beau brasser la marmite comme vous voudrez, il n'en demeure pas moins qu'il ne reste que 30 % de souverainistes ou indépendantistes au total. Cela implique donc qu'il y a 70 % de fédéralistes, comme moi, et qu'il faut leur présenter autre chose d'original, si l'on veut faire du Québec un pays qui satisfait et motive tout le monde.

À l'automne 2017, j'ai découvert le Projet Liberté-Nation (un projet apolitique), et je l'ai étudié en long et en large. Le Projet Liberté-Nation est particulier, car il va bien au-delà de la simple partisanerie politique en ralliant les autochtones, les Métis, les allophones, les anglophones, les francophones, les souverainistes, les indépendantistes, les fédéralistes, les jeunes et les moins jeunes, dans l'édification commune d'une fédération interculturelle francophone, à Québec, plutôt qu'une fédération multiculturelle ghettoïsante, sans âme ni identité propre, à la Trudeau, à Ottawa.

Cette nouvelle fédération, à Québec, prendra son pouvoir des 17 anciennes régions administratives devenues indépendantes. Chaque État aura son propre gouverneur, ses propres institutions et des pouvoirs de taxation, près des besoins de ses citoyens.

Le 18e État, l'État fédéral ou la République fédérale du Québec, prendra son pouvoir de la base, soit des régions, et non le contraire, s'occupant strictement des services communs aux 17 États indépendants, comme l'immigration, la voie maritime, la poste, etc.

Selon moi et de plus en plus d'autres, c'est la SEULE façon d'obtenir l'appui écrasant de l'ensemble de la population du Québec, avant que Trudeau ne nous ait tous enterrés vivants avec son multiculturalisme dans lequel de moins en moins de gens se reconnaissent, incluant nos amis anglophones des autres provinces.

En ce qui concerne l'immigration, c'est facile à régler. Il nous suffit de piger nos immigrants strictement dans les 80 pays francophones ou francophiles de la planète, de coutumes et cultures différentes, au lieu de dépenser des millions à tenter de franciser des gens qui n'en ont rien à cirer de la langue française.

Nommez-moi un seul autre projet clair, dont les étapes de la réalisation sont déjà toutes écrites et sur capsules vidéo. Je n'en connais aucun.

Il serait plutôt cocasse que ce soit le 70 % de fédéralistes, dont je suis, qui réalisent l'indépendance de notre grande nation, alors que le 30 % d'indépendantistes continuent à se chicaner entre eux.

Sur ce, bonne année à tous !

Ensemble !

Nous avons besoin de votre aide !

Bien que notre journal soit encore tout jeune, il a connu une progression fulgurante – et ce, grâce à vous. Désormais, nous souhaitons passer à la vitesse supérieure afin de bâtir un véritable média de masse indépendant. Pour cela, nous avons besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Aidez-nous dès maintenant avec une contribution financière :

Donner de l'argent