François Legault chante la pomme au président Macron

François Legault chante la pomme au président Macron

mar, 22/01/2019 – 11:46
Posté dans :
2 commentaires

En déplacement en France, depuis samedi, le premier ministre du Québec tente une percée auprès de la classe d'affaires.

Voici la ou les sources de cet article : YouTube, Radio-Canada #1 et #2 , Le Journal Canadien et Le Devoir / Voici la source de la photo : EU2017EE Estonian Presidency, WikimediaCC BY 2.0

À peine après avoir présenté sa liste de doléances à Justin Trudeau, le premier ministre québécois s'est envolé vers la France dans le cadre d'une mission économique qui culminera à Davos, mercredi prochain, pour un 49e Sommet économique portant sur la mondialisation des échanges.

Reçu en grande pompe à un dîner à l'Élysée, lundi dernier, le nouvel homme fort du Québec s'est employé à vanter les points communs qui nous unissent avec nos cousins français. Culture, langue et valeurs : tout un chapelet d'avantages marginaux a été étalé face à des officiels Français qui semblaient trop heureux d'ouvrir les portes du palais de l'Élysée à un acteur politique susceptible de leur faire oublier la crise sociale et constitutionnelle qui secoue la France actuellement.

Une mission économique avant tout

Toutefois, plus tard en soirée sur le plateau de TV5MONDE, le messager s'est montré beaucoup moins évasif en matière d'échange économique, en soulignant que les exportations du Québec en direction de la France sont carrément insignifiantes. Des résultats que François Legault souhaite grandement améliorer dans le cadre de son premier mandat.

Un peu plus tôt dans la journée, François Legault et le président Macron ont devisé d'échanges commerciaux, un domaine qui semble être devenu leur terrain d'entente depuis leur première rencontre lors du Sommet de la Francophonie d'Erevan, en Arménie, en octobre 2018.

Emmanuel Macron, qui est un ardent promoteur de la taxe carbone, a d'ailleurs pris la peine de souligner lors d'un rapide point de presse que le Québec et la France partagent certains objectifs communs, comme la lutte contre les changements climatiques et le développement de l'intelligence artificielle, selon ce que rapporte Radio-Canada.

Des visées contradictoires

Le président français et le premier ministre québécois auraient partagé leur « agenda commun », pour reprendre les mots de M. Legault durant le point de presse qui a précédé cette rencontre au sommet, en discutant de « l'attachement à la lutte contre les inégalités » et en faisant de la promotion d'« une économie mondiale productive et compétitive » une priorité.

On peut s'interroger à propos de « l'attachement à la lutte contre les inégalités » d'un président français qui a tout mis en œuvre afin de forcer la main-d'œuvre à accepter toujours plus de mobilité et de précarité, tout cela sous prétexte de rencontrer les normes de Bruxelles et de rendre les travailleurs plus compétitifs sur un marché économique qui semble taillé sur mesure pour se conformer aux décisions prises au Sommet économique de Davos.

Nous avons aussi sourcillé lorsque le premier ministre Legault déclarait, sur le Plateau de TV5MONDE, que la France aurait intérêt à utiliser le Québec comme porte d'entrée afin de pouvoir gagner des parts de marché en Amérique du Nord. M. Legault a pris la peine, par la suite, de souligner que le protectionnisme de Donald Trump fait en sorte que le Québec ne peut plus se contenter de mettre tous ses œufs dans le même panier (les É.U. représentent 70 % des échanges commerciaux du Québec à l'étranger) et, qu'ainsi, la France représente peut-être un tremplin inespéré afin de pouvoir accéder aux marchés de l'Union européenne. C'est plutôt le Québec qui semble être en position de quémandeur dans toute cette affaire.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?