Québec crée une brèche dans la démocratie

Québec crée une brèche dans la démocratie

jeu, 11/16/2017 – 19:30
Posté dans :
0 commentaire

Les maires du Québec ne seront plus tenus de convoquer un référendum pour aménager un cimetière.

Source : Le SoleilPhoto : Radio-Canada

La démocratie vient d'en prendre un coup. Un projet de loi déposé par le ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux, va dorénavant dispenser les maires de la province de tenir un référendum sur des questions qui touchent à l'aménagement des cimetières.

Le projet de loi vise clairement à éviter les débats comme celui qui a eu lieu à Saint-Apollinaire l'été dernier où les citoyens avaient démocratiquement refusé le projet de la grande mosquée de Québec, qui souhaitait construire un cimetière exclusivement musulman. M. Coiteux d'ailleurs ne cache pas qu'il avait été choqué par les résultats du référendum : « [M]oi, et je suis loin d’être le seul, j’ai été touché par ce débat-là. Je ne pense pas que [...] ça devrait faire l’objet d’un grand débat comme on l’a connu. »

À la suite du référendum, Mohamed Kesri, le responsable du projet de cimetière à la grande mosquée de Québec, avait déploré l'attitude des citoyens qui s'étaient prévalus de leur droit de vote : « Je suis un peu déçu, c'est normal. Comment voulez-vous que 19 [personnes] viennent arrêter un projet pour plusieurs milliers de personnes ? Ce n'est pas une consultation pour dire si on va ramasser les ordures le matin ou l'après-midi, quand même. C'est une demande importante. On ne peut pas se baser sur un refus de 19. C'est insensé. C'est incroyable. » M. Kesri avait évoqué la possibilité de porter plainte pour discrimination, ce qu'il n'a pas eu à faire, car la Ville de Québec leur a cédé un terrain pour 270 000 $.

Aimez-vous ce journal ? Alors, suivez-nous sur Twitter, sur Facebook, sur notre fil RSS ou par le biais de notre infolettre.