Le numéro deux de l'UPAC démissionne

Le numéro deux de l'UPAC démissionne

jeu, 11/30/2017 – 20:30
Posté dans :
0 commentaire

Marcel Forget aurait servi d'intermédiaire dans la vente d'actions alors qu'il ne possédait pas de permis de courtier.

Sources : Journal de Québec et Journal de MontréalPhoto : Charles Rondeau, CC0

Le commissaire associé aux vérifications à l’Unité permanente anticorruption (UPAC), Marcel Forget, a dû remettre sa démission dans la foulée de révélations sur des transactions douteuses pour lesquelles il aurait servi d'intermédiaire.

À au moins cinq reprises, M. Forget aurait accepté des chèques pour acheter des actions d'une entreprise alors même qu'il ne possédait pas de permis de courtier. Les événements se seraient produits entre 1990 et 2000. À ce moment, M. Forget faisait la promotion d'une entreprise, Newtech, dont le concept de frein intégral et inusable pour automobiles n’a jamais abouti, nous apprend Le Journal de Montréal.

Plusieurs investisseurs avaient perdu leur mise dans cette aventure. Mis au courant de la situation, le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, avait invité M. Forget à réfléchir à son avenir « dans l’intérêt de la confiance de la population à l’égard de l’UPAC ».

Aimez-vous ce journal ? Alors, suivez-nous sur Twitter, sur Facebook, sur notre fil RSS ou par le biais de notre infolettre.