Philippe Couillard refuse de rencontrer les députées catalanes

Philippe Couillard refuse de rencontrer les députées catalanes

mar, 12/05/2017 – 18:40
Posté dans :
0 commentaire

Québec solidaire avait invité le premier ministre à rencontrer les deux députées catalanes, mais celui-ci s'est désisté.

Source : Assemblée nationale / Photo : Julio Cesar Hernandez Reyes, CC BY 2.0

Le premier ministre Philippe Couillard a refusé de rencontrer les députées Eulàlia Reguant et Anna Gabriel, de la Candidatura d’Unitat Popular (CUP), le parti indépendantiste de la Catalogne. Les deux femmes étaient de passage au Québec à l'invitation de Québec solidaire, qui avait invité à son tour le premier ministre à les rencontrer à l'Assemblée nationale. Les porte-parole du parti, Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois, se sont dits très déçus du désistement du premier ministre.

« Écoutez, je suis très, très déçu, Québec solidaire est très déçu de l'absence de sensibilité du premier ministre du Québec à l'égard de la situation en Catalogne », a déclaré M. Nadeau-Dubois en conférence de presse. Il a ajouté qu'il trouvait très inquiétant ce manque d'intérêt de la part du premier ministre pour les questions de démocratie et de droits de la personne.

Les deux députées catalanes ont néanmoins pu rencontrer le caucus du Parti québécois, la chef du Bloc québécois, Martine Ouellet, ainsi que le président de l'Assemblée nationale, Jacques Chagnon. Anna Gabriel a également tenu à remercier toutes les personnes, les partis, les syndicats et les associations qui l'ont accueillie, elle et sa collègue Eulàlia Reguant, pendant son séjour au Québec.

Rappelons que le 27 octobre, le gouvernement catalan a déclaré l'indépendance de la Catalogne. Les grandes puissances ont refusé de la reconnaître et l'Espagne a mis le nouveau pays sous tutelle. Plusieurs dirigeants catalans ont été arrêtés et le président de la Catalogne, Carles Puigdemont, a trouvé refuge en Belgique. Des élections ont été convoquées pour le 21 décembre.

Aimez-vous ce journal ? Alors, suivez-nous sur Twitter, sur Facebook, sur notre fil RSS ou par le biais de notre infolettre.