François Legault : Il n'y a pas de racisme systémique au Québec

François Legault : Il n'y a pas de racisme systémique au Québec

mer, 12/06/2017 – 16:45
Posté dans :
0 commentaire

En entrevue à CBC, le chef de la CAQ a été clair : les Québécois n'ont pas érigé le racisme en système.

Source : CBC / Photo : LouisRoyQc, Wikimedia, CC BY-SA 4.0 (Image rognée et redimensionnée)

En entrevue à l'émission Daybreak, diffusée sur le réseau CBC, François Legault a été catégorique devant un animateur qui a tenté de le piéger sur les questions de langue et d'immigration : non, il n'y a pas de racisme systémique au Québec. Il répondait à un commentaire de l'animateur qui faisait référence à une étude selon laquelle les francophones avaient 60 % plus de chances d'obtenir un emploi au Québec que les allophones et les anglophones.

M. Legault a poursuivi sur le même sujet, en parlant du Forum sur la valorisation de la diversité et la lutte contre la discrimination : « Je suis un gars pragmatique. Honnêtement, les gens qui me connaissent [savent que] je n'aime pas les forums et les comités. J'aime l'action. Il est donc temps que nous injections de l'argent et que [...] nous convainquions les entreprises de changer leurs façons de faire », a-t-il dit, ajoutant : « Nous savons que certains employeurs sont racistes. Nous devons prendre des mesures contre eux. Nous n'avons pas besoin d'avoir des semaines et des mois de discussion. Je pense que la véritable cible de M. Couillard est de faire de la petite politique avec ce genre de forum. M. Couillard est au pouvoir depuis trois ans. Il est temps d'agir. »

Sur la question linguistique, M. Legault est resté tout aussi ferme et a défendu sa position contre le « bonjour/hi » : « Je pense que la communauté anglophone est bien traitée au Québec. [Les anglophones] ont leurs écoles, leurs hôpitaux, ils peuvent parler en anglais avec le gouvernement du Québec, mais nous devons nous assurer que l'image de Montréal soit [protégée] », a-t-il dit.

Aimez-vous ce journal ? Alors, suivez-nous sur Twitter, sur Facebook, sur notre fil RSS ou par le biais de notre infolettre.