Justin Trudeau est-il pris au sérieux à l'international ?

Justin Trudeau est-il pris au sérieux à l'international ?

lun, 11/12/2017 – 06:10
Posté dans :
0 commentaire

Après avoir été traité de « petite patate » par les Chinois, Justin Trudeau a été l'objet de sarcasme aux États-Unis.

Sources : YouTube (22:00 à 24:00) et Le Journal de Montréal / Photo : Alex Guibord, Flickr, CC BY 2.0

Le premier ministre canadien Justin Trudeau est-il pris au sérieux par les dirigeants du monde ? Ses bas multicolores et ses nombreuses sorties marquées par les égoportraits ont-ils mis à mal son image chez la communauté politique internationale ?

Lors de son voyage en Chine, où il était entre autres question de négociations sur le libre-échange entre le Canada et la Chine, M. Trudeau s'est fait appeler la « petite patate ». Ce surnom, qui viendrait de la ressemblance entre son nom et le mot « patate » en mandarin, lui aurait été donné affectueusement par les Chinois, selon les médias traditionnels. Pourtant, le premier ministre a frappé un mur en Chine. Pékin avait même annulé le point de presse qui était prévu avec Justin Trudeau.

Puis vendredi soir, lors d'un rassemblement en Floride, le président américain Donald Trump – que les Chinois surnomment « Donald le fort » – a régalé ses partisans en leur racontant un différend qu'il a eu avec le premier ministre canadien. Le ton était légèrement sarcastique.

« J'aime beaucoup le premier ministre Trudeau. Un gars très gentil [...]. Mais nous avons eu cette réunion. Il a dit : ''Non, non, vous avez un excédent commercial.'' J'ai répondu : ''Non, ce n'est pas le cas." Il a répliqué : ''Non, non, vous avez un excédent commercial'' », a raconté M. Trump. « [M. Trudeau] a dit : "Je vous dis que le Canada a un déficit avec les États-Unis". J'ai demandé à mes gens, devant beaucoup d'autres gens, j'ai dit : "Allez vérifier." »

Le président a ajouté que son personnel avait découvert que Justin Trudeau n'avait pas tenu compte de certains éléments importants relativement au commerce des marchandises.

« [M. Trudeau] avait raison, sauf qu'il avait oublié deux catégories : le bois d'oeuvre et l'énergie. Sinon, il avait raison. Mais quand on additionne tout, nous avons en fait un déficit de 17 milliards de dollars [américains] avec le Canada », a ajouté M. Trump.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.