Jean-François Lisée dit que la CAQ est un « danger »

Jean-François Lisée dit que la CAQ est un « danger »

mer, 20/12/2017 – 07:05
Posté dans :
0 commentaire

« Les changements que propose la CAQ posent des risques importants pour le Québec », a dit le chef du PQ en entrevue.

Source : Facebook / Photo : Amadalvarez, Wikimedia, CC BY-SA 4.0 (Image rognée et redimensionnée ; arrière-plan flouté)

En entrevue à l'émission 24/60 animée par Anne-Marie Dussault à Radio-Canada, Jean-François Lisée a admis que la pente serait difficile à remonter, mais il s'est malgré tout montré confiant pour la suite des choses. Il n'a presque jamais fait allusion au Parti libéral, pourtant au pouvoir ; il a préféré s'attaquer à la Coalition Avenir Québec (CAQ), bonne première dans les sondages.

Le chef du PQ n'a d'ailleurs pas été tendre à l'endroit de la CAQ : « Les changements que propose la CAQ posent des risques importants pour le Québec », a-t-il dit d'entrée de jeu, posant ainsi les jalons d'une entrevue axée sur le parti de François Legault.

M. Lisée a employé des formules qui lui sont chères et qui, le souhaite-t-il du moins, le distancient de son principal adversaire. Nationalisme économique et politique, virage vert et transport en commun seront en effet au menu des propositions du PQ pour 2018, une année électorale.

En ce qui concerne la question des impôts, M. Lisée a voulu envoyer un autre « jab » au visage du chef de la CAQ qui préconise des baisses en cette matière. Pour M. Lisée, il s'agit d'une « arnaque », car, selon lui, « les Québécois savent qu'on ne peut pas baisser les impôts tout en augmentant les services ». Rappelons que le PQ ne compte pas promettre des baisses d'impôts durant la prochaine campagne.

Bref, si la CAQ est la « saveur du jour », c'est parce que « les Québécois ne se sont pas encore rendu compte du danger que représente ce parti pour le Québec », selon le chef du PQ.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?