Justin Trudeau blâmé par la commissaire à l'éthique

Justin Trudeau blâmé par la commissaire à l'éthique

jeu, 21/12/2017 – 07:30
Posté dans :
0 commentaire

Du 26 décembre 2016 au 4 janvier 2017, il avait pris des vacances sur l'île privée d'un riche prince musulman.

Sources : Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique, Facebook (03:17 à 03:35 ; 09:00 à 09:06) et YouTube (00:00 à 01:00 ; 04:15 à 05:00) / Photo : Alex Guibord, Flickr, CC BY-ND 2.0

Mercredi, la commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique, Mary Dawson, a blâmé le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, pour les vacances qu'il a prises à l'île privée de l'Aga Khan – un riche prince musulman – du 26 décembre 2016 au 4 janvier 2017 et en décembre 2014. Des membres de sa famille et leurs invités y ont aussi séjourné en mars 2016.

Mme Dawson a conclu que ses « vacances constituent des cadeaux au sens des régimes en matière de conflit d'intérêts » et qu'elles pourraient « raisonnablement donner à penser qu'elles ont été offertes pour l'influencer dans l'exercice de sa charge de premier ministre ». Elle n'a pas validé la version de M. Trudeau selon laquelle l'Aga Khan était un ami, ce qui lui aurait permis de prendre des vacances sur son île privée.

En conférence de presse, M. Trudeau s'est excusé et a déclaré : « J'ai toujours considéré l'Aga Khan comme un ami proche de la famille. C'est pourquoi je n'ai pas fait approuver ce voyage en famille [du 26 décembre 2016 au 4 janvier 2017]. Mais vu le rapport du commissaire, je prendrai toutes les précautions à l'avenir ». À un moment, une journaliste a souligné à M. Trudeau qu'il savait que la fondation de l'Aga Khan faisait du lobbying auprès du gouvernement et elle lui a demandé pourquoi il avait quand même pris des vacances sur son île privée. M. Trudeau a bafouillé pendant près de 15 secondes avant de dire que ce n'était pas considéré comme un problème à l'époque.

Dans une autre conférence de presse, le chef du Parti conservateur, Andrew Scheer, s'est livré à une charge contre M. Trudeau : « Il n'a pas montré de vrais regrets pour ses actions », a-t-il déploré. Il a aussi lancé : « Si 2017 nous a appris quelque chose, c'est que chaque jour Justin Trudeau et son gouvernement libéral ressemblent de plus en plus aux gouvernements libéraux du passé. Les libéraux croient qu'il existe des règles pour eux et leurs amis et des règles pour les autres ».

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?