Le fédéral méprisant envers les Québécois, selon le Bloc

Le fédéral méprisant envers les Québécois, selon le Bloc

sam, 30/12/2017 – 15:30
Posté dans :
0 commentaire

Le député bloquiste Louis Plamondon s'est attaqué sans ménagement au gouvernement Trudeau dans son bilan de l'année 2017.

Source : Louis Plamondon / Photo : Chambre des communes

Le député du Bloc québécois Louis Plamondon a tenu à souligner les bons coups de son parti pour l'année qui se termine. Il s'en est pris aux libéraux de Justin Trudeau, dénonçant ce qu'il considère être comme une méprise envers le Québec.

« Jamais le Québec n’a été aussi faible que dans ce gouvernement », a déclaré M. Plamondon. « Les intérêts des Québécois sont toujours sacrifiés et les 40 députés libéraux censés les défendre s’écrasent pour ne pas déplaire au Canada. On assiste à la réapparition du même vieux parti libéral méprisant envers le Québec et complaisant envers ses amis. »

Entre autres bons coups du Bloc, M. Plamondon a parlé des dons de près de 70 000 $ qu'avait reçus Justin Trudeau de la communauté chinoise, une affaire qu'avait dénoncée son parti : « Nous avons tenté d’éliminer ces cocktails de financement à 1 500 $ le billet avec un projet de loi sur le financement des partis politiques, mais libéraux comme conservateurs font de l’obstruction », a-t-il expliqué.

Pour le député de Bécancour-Nicolet-Saurel, son parti a aussi été très actif sur le plan de la sécurité publique : « Nous avons été les seuls à dénoncer la décision insensée des libéraux d’autoriser le port de petits couteaux dans les avions », a-t-il dit, faisant référence à la nouvelle politique de Transports Canada qui prévoit que les lames de couteau de six centimètres ou moins sont désormais permises dans les vols intérieurs et internationaux. « Le gouvernement met la sécurité de la population en jeu contre sa volonté. »

M. Plamondon a aussi abordé les questions d'éthique en s'attaquant au ministre des Finances Bill Morneau : « Le numéro deux du gouvernement, le ministre des Finances, se retrouve constamment dans des situations d’apparence de conflits d’intérêts à cause des avoirs de son entreprise familiale dans les paradis fiscaux et de ses cachotteries concernant ses actifs personnels », a-t-il dit. [...] « Avec un tel leadership, il faut constater que nous avons affaire aux mêmes vieux libéraux du scandale des commandites. »

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.