Justin Trudeau à Davos pour louanger la mondialisation

Justin Trudeau à Davos pour louanger la mondialisation

jeu, 25/01/2018 – 09:02
Posté dans :
1 commentaire

M. Trudeau séjourne dans un hôtel où il est possible de déguster du chocolat dans une fontaine et des hamburgers à 70 $.

Sources : YouTube (5:00 à 9:00) et CTV News / Photo : Women Deliver, WikimediaCC BY 2.0

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, s'est envolé le 22 janvier à Davos pour assister au Forum économique mondial. CTV News a appris que lui et son entourage séjournaient dans un hôtel quatre étoiles où il est possible de déguster du chocolat dans une fontaine et des hamburgers à soixante-dix dollars.

Le 23 janvier, M. Trudeau a prononcé un discours devant l'élite planétaire pour louanger la mondialisation. Dans les premières minutes de son discours, il a souligné qu'il était en poste depuis déjà deux ans, puis il a ajouté : « [B]ien que cela peut ne pas sembler une longue période de temps, dans cette nouvelle ère de changement perpétuel dans lequel nous vivons, deux ans pourraient aussi bien être une éternité. » C'est que, a-t-il déclaré, les sociétés continueront de changer – et ce, à un rythme encore plus rapide qu'à l'heure actuelle.

Si M. Trudeau croit que tous ces changements ont un énorme « potentiel », il a reconnu que ceux-ci étaient « dramatiques » et que la plupart des citoyens se sentaient à l'écart. « Ils sont fâchés, ils blâment le secteur public et privé », a-t-il lancé. Pour autant, M. Trudeau n'a pas été en mesure d'imposer une quelconque solution. Il a surtout fait appel à la bonne volonté de l'élite planétaire et a demandé aux grandes entreprises de prendre « au sérieux » leurs obligations envers leurs employés pour qu'il y ait plus d'équité.

« Je comprends que le fardeau du changement est lourd et qu'on ne peut pas s'attendre de vous que vous corrigiez tous les problèmes de ce monde par vous-mêmes. Mais vous asseoir et espérer qu'une autre compagnie – ou un autre pays – se porte volontaire pour prendre les devants là-dessus ne nous amènera nulle part », a-t-il plaidé.

Nous avons besoin de votre aide !

Bien que notre journal soit encore tout jeune, il a connu une progression fulgurante – et ce, grâce à vous. Désormais, nous souhaitons passer à la vitesse supérieure afin de bâtir un véritable média de masse indépendant. Pour cela, nous avons besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Aidez-nous dès maintenant avec une contribution financière :

Donner de l'argent