La Chine n'est pas un meilleur allié que les États-Unis

La Chine n'est pas un meilleur allié que les États-Unis

ven, 02/02/2018 – 09:35
Posté dans :
0 commentaire

Le Parti conservateur s'en est pris au Parti libéral qui préfère de plus en plus la Chine aux États-Unis.

Sources : Nos communes, The Globe and Mail et TVA NouvellesPhoto : Global Panorama, FlickrCC BY-SA 2.0

Jeudi, à la Chambre des communes, le député conservateur David Anderson s'est indigné des commentaires qu'a tenus dernièrement l'ambassadeur du Canada en Chine, John McCallum. Ce dernier avait affirmé que la Chine, désormais, était un meilleur allié sur certains plans – « comme l'environnement, le réchauffement climatique, le libre-échange, la mondialisation » – que les États-Unis. Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, s'était porté à sa défense à l'époque.

Aux Communes, M. Anderson a affirmé que la Chine n'avait « aucun respect pour les droits de la personne ». Les « militants des droits de la personne sont régulièrement arrêtés et torturés », a-t-il dit, alors que les « dissidents sont victimes de prélèvements forcés d'organes » et que les minorités religieuses sont persécutées. « Le premier ministre peut-il indiquer lesquelles de ces politiques lui et son ambassadeur ont en commun avec le gouvernement chinois ? », a-t-il demandé.

C'est le secrétaire parlementaire de la ministre des Affaires étrangères, Matt DeCourcey, qui a pris la parole. Il a fait valoir que la Chine était l'une des économies les plus importantes du monde. « Il serait simplement irréaliste de ne pas avoir d'interactions avec ce marché », a-t-il laissé tomber. « Cependant, nous défendrons toujours les valeurs canadiennes lors de ces interactions », a-t-il assuré.

Mardi, la députée conservatrice Candice Bergen avait rappelé que la Chine avait récemment détruit deux églises. « Les libéraux devraient condamner la persécution des chrétiens par la Chine communiste au lieu de se rapprocher de ce régime oppressif », avait-elle écrit sur son compte Twitter.

Le gouvernement Trudeau n'est pas le seul à louanger la Chine. À la fin du mois de janvier, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, avait tenu des propos similaires en déclarant que la Chine était un meilleur allié que les États-Unis sur certains sujets. Il avait alors salué le président chinois dans deux domaines particuliers : la libéralisation des marchés et les changements climatiques.

Nous avons besoin de votre aide !

Bien que notre journal soit encore tout jeune, il a connu une progression fulgurante – et ce, grâce à vous. Désormais, nous souhaitons passer à la vitesse supérieure afin de bâtir un véritable média de masse indépendant. Pour cela, nous avons besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Aidez-nous dès maintenant avec une contribution financière :

Donner de l'argent

Que pensez-vous de cet article ?